Afrique LA UNE Politique panorama 19 mai 2020 (0) (534)

Cameroun > 20 mai 2020: Un duel des enjeux de communication, Biya-Kamto

Partager

L’un et l’autre auront des objectifs de communication très différents.
Paul Biya, le rescapé de l’Ethylos ?
Paul Biya, le numéro un camerounais joue gros dans la communication de tout à l’heure. Il aura d’abord le souci de montrer qu’il est bel et bien à la manette du navire Cameroun. Il aura donc le souci de tenir un discours vif, poignant et cousu de piques à l’endroit de son adversaire direct Maurice Kamto. On doit s’attendre à ce que la forme et le décor, prennent le dessus sur le fond de son message qui doit certainement se présenter sous forme d’interrogations corrosives et caustiques sur la démarche politique de son opposition. On se souvient encore de la fameuse boutade « le revenant vous salue bien », lancée à l’aéroport de Yaoundé en 2004 pour tordre le cou à une rumeur tenace qui le donnait pour mort. L’opinion s’attend en plus que le message de ce soir s’illustre comme la quintessence de la démonstration irréfutable que Paul Biya est bien vivant, de visu prioritairement. Aussi son adresse doit offrir une perspective dans la lutte contre coronavirus, et ouvrir si possible une fenêtre sur les défis qui attendent le pays au cours des prochaines années. A tous ceux de ses compatriotes qui sont animés par l’esprit de Saint Thomas, et ils sont de plus en plus nombreux ceux-là, Paul Biya doit évidemment savoir trouver les vrais moyens pour montrer qu’il ne s’agit pas d’un montage hollywoodien tourné au sein du plais de l’Unité, comme répandu ces derniers temps sur les réseaux sociaux. En un mot, en un signe, il peut taire ou raviver toutes les passions négationnistes et conspirationnistes qui agitent l’opinion sur le tenancier du pouvoir de l’Etat camerounais.
Maurice Kamto, scotché sur son objectif
Son message sera antinomique à celui de Paul Biya. On peut déjà à juste titre imaginer qu’il va revenir sur les concepts feux qu’il affectionne tels que « le holdup électoral », « la vacance du pouvoir » « l’alternance de gré à gré ». On s’attend aussi qu’il fustige les différents obstacles ou chausse- trappes qui inhibent son action humanitaire. Hier il est allé vers certaines institutions pour « protester et mettre en garde contre la criminalisation de l’appartenance au Mrc et la banalisation de la haine anti-Mrc dans ces hauts lieux de l’administration camerounaise ». On remarquera aussi qu’il manifestera son souhait de tendre la main comme il est de coutume pour discuter avec le pouvoir. L’unique certitude est qu’au sortir des deux discours, on aura une perception à tout au moins minimale de ce que demain sera fait, en termes d’actions politiques.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *