Afrique LA UNE Politique panorama 10 février 2020 (0) (2090)

Cameroun > 54e fête de la jeunesse: Paul Biya et le mensonge de la création de 500.000 emplois.

Partager

“Qui peut le plus, peut le moins”. Ce dicton est le seul à l’heure actuelle qui puisse valablement caractériser le président de la République. Si le chef de l’État a pu laisser croire à tous les camerounais que la Coupe d’Afrique des nations (Can) de 2019 devait avoir lieu au Cameroun le jour dit et qu’il en prenait acte sauf que ça s’est finalement joué en Égypte), ce n’est pas déclarer le nombre d’emplois créés en une année (sans que cela ne soit effectif sur le terrain) qui pouvait le dépasser. Et il a fallu attendre son discours de ce 10 février 2020 pour être servi. ” Mais, il faut bien reconnaitre que ces efforts, même s’ils sont appréciables, ne sont pas de nature à régler un problème qui tient au fait que notre économie ne crée pas suffisamment d’emplois. Malgré ce handicap, on peut toutefois se réjouir de ce que selon les statistiques, un peu plus de 500.000 emplois ont été créés l’an dernier dans le secteur moderne de notre économie”, a-t-il déclaré.

Bien que la force d’un régime repose sur le bilan de ses réalisations, à défaut de les présenter, il faut au moins s’abstenir de dire des choses qui n’existent pas. Car la réaction des camerounais dans leur grand ensemble, ont été tous surpris et étonnés d’apprendre qu’en 2019, le gouvernement a créé plus de 500.000 emplois. C’est le cas de Jöel Nguiffo. “Vraiment Paul Biya nous a prouvé une fois de plus qu’il ne vit pas au Cameroun. Si non, il ne devait jamais faire des déclarations pareilles. C’est grave”, s’est-il indigné. Le seul mérite reconnu au discours du chef de l’État, c’est le fait pour lui d’avoir rendu hommage une fois de plus à Njomi Tchakounté, l’enseignant qui a été froidement assassiné au lycée de Nkolbisson. «Un événement récent qui bouleverse nos consciences : le meurtre, à Yaoundé, d’un jeune professeur de mathématiques par un de ses élèves. Cet acte, à peine croyable, en dit long sur les dérives de nos sociétés modernes… Je saisis cette occasion pour exprimer de nouveau aux malheureux parents concernés mes très sincères condoléances”, a-t-il souhaité.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *