Afrique LA UNE Société panorama 7 juillet 2020 (0) (61)

Cameroun > Affaire Amougou Belinga: les premières mesures draconiennes de Mbarga Nguele

Partager

Après avoir attaqué le Délégué général à la sûreté nationales (Dgsn), Martin Mbarga Nguele, dimanche, le 5 juillet 2020 sur les antennes de Vision 4 à l’émission “Club d’élites”, le promoteur du groupe de presse Vision4, Satellite Fm et L’anecdote a passé un début de semaine lundi serein en sa résidence sans aucun grincement de dents. Nul ne présageait la prise des mesures restrictives vis-à-vis de Amougou Belinga.

Au regard des rapports cordiaux existant, depuis des décennies,entre ces deux personnalités publiques, Amougou Belinga bénéficiait d’une protection particulière. Treize agents de la police avaient été affectés pour la sécurité de son domicile et celui de sa chaîne de télévision. Mais, l’amitié ne filant plus du bon coton entre les deux, Mbarga Nguele a décidé d’extraire de sa garde rapprochée tous les policiers qui lui offraient l’opportunité de le sécuriser et de protéger ses installations médiatiques.

Hier soir(lundi, 6 juillet 2020), alors qu’il se reposait dans sa résidence, Amougou Belinga se rend compte que les policiers qui gardaient, en permanence, sa résidence ne sont plus présents à leur poste. Ceux qui étaient au siège de Vision 4 n’y sont plus visibles.

En réalité , le Patron de la sûreté nationale se rappelle que ces policiers étaient au frais du contribuable. Leurs malheurs ne s’arrêtent pas là. Il va signer leur affectation dans des régions éloignées de la ville de Yaoundé afin qu’ils ne soient plus en contact avec le promoteur de Vision 4. Certains ont été affectés à Ayos, alors que d’autres à Eseka et certains à Yoko.

Amougou Belinga envisage de remplacer “ ses policiers “ par les gendarmes et militaires.

SAB


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *