LA UNE Opinion Politique panorama 4 mai 2020 (0) (2597)

Cameroun > Attaques tribalistes sur les réseaux sociaux: Le régime de Yaoundé démasqué

Partager

Je vous exhorte à ne plus réagir à tous ces posts où on insulte votre tribu et d’être plutôt les premiers à dénoncer ces posts ou on fait tenir certains propos par des noms à connotation de l’ouest stigmatisant certains ressortissants des autres régions du Cameroun particulièrement les betis et les ressortissants du septentrion et les bassas.

SI vous voyez un nom comme Kamga, Tchakounte, Happi… insulter une tribu et se prévalant de la suprématie de l’ouest, c’est un faux ou agent du pouvoir.

Ce sont des stratégies montées et reflechies par des cabinets noirs de communication mis en place par le régime de Yaoundé , dans le but de stigmatiser le MRC qu’ils veulent à tout prix faire passer pour un parti tribalo- bamileke, afin de l’affaiblir et l’écarter de l’alternance au pouvoir.

Ils ont créé des centaines des faux profils, recruté de jeunes gens, nourris à la sève tribale dont certains de mes proches, leur ont offert des téléphones,ordinateurs, des modems camtel, des petites rémunérations pour alimenter le tribalisme pro et antibamileke autour du MRC.

Certains de ces individus sont de l’ouest,et se présentent comme des militants du MRC.

Les stratèges du régimes de Yaoundé évitent absolument une dynamique unitaire des populations camerounaises pour demander une meilleure gouvernance dans leur pays.

À cet effet, ils utilisent le tribalisme comme instrument de division.

Ils ont infiltré les partis politiques.

Quand je soutenais Cabral LIBII lors de la présidentielle, je les ai identifiés et je les ai d’ailleurs et souvent mis en garde.

Ils avaient pour seule mission autour de Cabral LIBII, attaquer les bamileke afin de créer une haine tribale Bassa-Bamileke qui rendrait impossible, du fait du ressentiment tribal toute coalition de lutte Kamto-Cabral LIBII.

Ceux qui ont infiltré le MRC faisaient exactement le même travail.

Car, les militants du MRC doivent bien se rendre à l’évidence qu’ils sont sérieusement infiltrés.

Malheureusement les esprits faibles de part et d’autre de ces partis se sont engouffrés dans cette honteuse et inutile opposition tribale.

Le discours tribal Beti anti Bamileke et Bamileke anti Beti obéit aussi à cette logique.

Maintenant qu’ils ont peu ou prou semer la haine politique entre les bamileke, les betis et les bassas, leur nouvelle stratégie c’est créer une stigmatisation politique Bamileke–nordistes et nordistes Bamileke.

Car ayant constaté que la jeunesse du grand–Nord s’est toujours abstenue de rentrer dans cette manipulation tribale.

Ils viennent de créer de nombreux faux profils à consonance musulmane et recruter certains jeunes étudiants désœuvrés, proches des pontes du Rdpc dans le septentrion pour se livrer à une guerre contre les bamileke sur les réseaux sociaux.

Observez bien ce regain des noms nordistes qui s’attaquent ou prétendre dénoncer le tribalisme bamileke.

J’appelle donc la jeunesse bamileke des réseaux sociaux à plus de vigilance et d’eviter de tomber dans ce piège .

Ces elites comoradore du Rdpc toutes régions confondues sont prêtes à faire couler le sang au Cameroun pour se maintenir dans les postes administratifs et continuer à piller les caisses de l’Etat.

Elles sont bien conscientes que si Biya tombe, elles ne seront plus aux affaires.

Lorsque vous verrez des posts tribalistes, soit qui prétendent défendre les intérêts des bamileke ou des attaques des bamileke contre les ressortissants des autres régions, mettez-y la mention en majuscule :

FAUX PROFIL

ou alors signalez ce compte ou ce commentaire.

J’ai un devoir de vérité envers les hommes.

Car je suis un serviteur de Dieu.

Il est ecrit : ” Ne participez pas aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais Condamnez-les”.

Je ne me tairai pas en laissant mon pays se détruire.

Au – delà de nos divergences de démarche politiques, le sentiment anti bamileke qui s’est créé entre les militants du MRC et ceux du pcrn


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *