Afrique Culture LA UNE panorama 21 juin 2020 (0) (64)

Cameroun > Ceeac: L’Unesco au chevet de la culture face à la Covid-19

Partager

Son Bureau régional a organisé un débat en ligne le 19 juin dernier pour réfléchir sur la résilience des artistes et acteurs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac), face à la crise multiforme que charrie la pandémie du Covid-19.

Cette discussion en ligne a réuni plus de 200 participants de la Ceeac, l’objectif étant de mener une réflexion par et pour les professionnels du secteur, et mettre sur la table des stratégies qui peuvent aider les parties prenantes à identifier les opportunités de renforcer la résilience et de surmonter la crise. En ce qui concerne le déroulé des échanges, c’est le directeur régional de l’Unesco pour l’Afrique centrale, Salah Khaled qui modérait la réflexion. Les ministres en charge des Arts et de la culture du Cameroun (Ismaël Bidoung Mkpatt) et du Gabon (Michel Menga M’essone) ont pris la parole pour édifier ce beau monde sur les différentes initiatives prises par leur pays respectif pour juguler la crise née du Coronavirus dans le secteur des œuvres de l’esprit. « Conscient de la gravité de ce contexte de crise insidieuse récurrente, le Gouvernement à travers le ministre des Arts et de la Culture est engagé à restructurer le mouvement artistique et culturel national. Un projet de loi devant permettre le développement et la promotion spécifique des activités du sous-secteur est en cours de proposition aux hiérarchies compétentes. Par ailleurs après un dialogue inclusif, constructif et franc avec les artistes, nous avons procédé à la signature d’un ensemble de textes facilitant la perception et la répartition des redevances des droits d’auteurs », ainsi s’est ouvert le ministre en charge des Arts et de la Culture du Cameroun. Les contraintes auxquelles les artistes sont confrontés en raison des mesures de restrictions ou de confinement actuelles ; les conséquences financières actuelles et futures de la crise sanitaire sur les professionnels de la culture ; les mesures qui pourraient être mises en place par, entre autres, les gouvernements, les organisations internationales et le secteur privé, pour soutenir les artistes pendant et après la crise, sont là quelques-uns des cinq thèmes qui ont enrichi la réflexion.
Il faut préciser par ailleurs que la propagation de la Covid-19 en Afrique a créé un sentiment d’urgence sur le continent et a inspiré des appels à une réponse mondiale coordonnée pour arrêter la pandémie, atténuer ses effets dévastateurs et poser ainsi les bases d’une reprise à long terme. De ce fait, les institutions culturelles, grandes et petites, ont perdu des recettes et le monde des arts est tout simplement en péril. Une enquête réalisée dans ce sens par le Groupement inter-patronal (Gicam) le 22 avril dernier auprès des entreprises, montre une détérioration rapide du tissu économique depuis l’apparition du Covis-19 au Cameroun. Sont concernés ici, les arts de la scène et festivités, les arts visuels et artisanat, les arts numériques, le livre et la presse, l’audiovisuel et les médias interactifs, le design et les services créatifs, entre autres.
Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *