Afrique LA UNE Politique panorama 22 juillet 2020 (0) (127)

Cameroun > Coopération: L’Etat veut sécuriser la frontière avec la Guinée équatoriale

Partager

Un accord en matière de défense et de sécurité transfrontalière a été paraphé le 21 juillet 2020 à Sipopo entre les deux pays.

Beti Assomo et son homologue équato-guinéen Nkogo Bakale ont signé le document mettant en exergue, la volonté des deux Etats de développer leur coopération. Le Cameroun et la Guinée Equatoriale entendent assurer la prohibition de l’usage de la force entre les deux pays et la non-ingérence dans les affaires intérieures de l’autre.

Cet accord vient éteindre les tensions entre les deux pays. En 2019, l’Etat du Cameroun avait accusé la Guinée équatoriale d’avoir entamé la construction d’un mur à sa frontière, empiétant sur son territoire. L’économie de la Guinée équatoriale est caractérisée actuellement par la forte production pétrolière.
Ce qui classe le pays comme le troisième producteur de pétrole en Afrique subsaharienne.

La production de pétrole et de gaz, portée par trois grands gisements offshore (Zafiro, Alba, Ceiba), a permis au pays d’avoir une croissance économique à deux chiffres depuis une dizaine d’années. En 2001, sa croissance était de 70 %.
La majorité de la population vit de l’agriculture ou de la pêche vivrière, mais on trouve aussi des plantations et des exploitations forestières destinées à l’export.

Le pays d’Obiang est l’un des plus grands receveurs d’investissements étrangers en Afrique. Le PIB par habitant varie selon les sources mais compte parmi les plus élevés du continent africain.
Les principaux produits exportés sont donc le pétrole brut (90 % des recettes d’exportation), le méthanol (produit à partir du gaz naturel d’Alba dans une usine sur l’île de Bioko), et quelques produits forestiers (bois exotiques) et agricoles (notamment le cacao).

La Guinée équatoriale met à disposition un pavillon de complaisance.
La santé publique, l’éducation et les infrastructures ont relativement peu progressé comparativement au bond énorme du PIB par habitant. La manne pétrolière a permis aux Equato-guinéens d’améliorer la discipline fiscale, la transparence et la publication des comptes. L’infrastructure est généralement neuve et en bon état.

Antoine Bivana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *