Afrique LA UNE Santé panorama 30 mars 2020 (0) (4567)

Cameroun > Corona Virus: Quand l’incivisme tue!

Partager

L’épouse du Commissaire Yogo arrive d’un voyage de Paris par un vol Air France. Elle est ensuite placée en quarantaine dans un hôtel de la ville de Douala. Mais Monsieur Yogo est un grand Commissaire Divisionnaire qui a la mesure de son pouvoir. Après un coup de fil de son épouse il se dépêche à l’hôtel et fait valoir son pouvoir pour la faire sortir de là. Les deux conjoints rentrent alors à la maison…

Quelques jours plus-tard l’épouse se met à tousser. Le commissaire Yogo la conduit à l’hôpital. Au cours du diagnostic le médecin lui demande si elle a récemment effectué un voyage en Europe elle dit non; il lui demande ensuite si elle a été en contact avec une personne revenant de l’Europe elle dit non. Bref elle nie tout en bloc. Le médecin conclut à une simple toux et fait des prescriptions…

Deux jours plus tard elle retourne à l’hôpital avec un état plus préoccupant; son époux l’y accompagne. Elle est prélevée pour quelques examens de routine et on l’hospitalise. Les résultats des prélèvements s’avèrent négatifs. Mais on ne lui a pas fait de prélèvement pour le test du COVID 19 parce que les analyses se font à Yaoundé et à Douala, le point focal c’est Laquintini.
On soupçonne cependant qu’elle en soit infectée car présentant tous les symptômes. On lui repose les questions au sujet de son contact avec l’extérieur ou avec toute personne venant de là elle nie tout à nouveau.

Son état se dégrade; on l’amène en soin intensif pour la placer sous assistance respiratoire. Madame fond en larme et supplie, dans un dernier souffle, que l’on sauve sa vie et celle de son mari. Elle passe aux aveux. L’hôpital qui l’a accueillie saisit alors Laquintini. Pendant qu’ils attendent l’ambulance le Commissaire Yogo qui toussait et cachait son état fait une détresse respiratoire. Il est avec sa femme conduit d’urgence à Laquintini. Ils mourront successivement d’un jour à l’autre en laissant derrière eux plusieurs potentielles victimes allant du personnel hospitalier à leurs familles, leurs amis qui sans soupçon avaient été en contact avec eux.

Avant ce cas souvenons-nous qu’un monsieur arrivé de l’Italie avait fui la quarantaine pour retrouver sa famille. Il les contamina tous, soit six personnes en plus de lui.

L’oncle de Patrick Mboma décédé récemment payait ainsi le prix de l’hébergement de deux dames arrivées de l’Europe et qui avaient elles

Prochain Fait..Le drame de Lhotel Safyadd a Mbog Abang Yaounde a la suite du deces de Monsieur Youssouf.Hotel dans lequels sont confines les fameux passagers du Vol Brussels du 17 Mars


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *