Afrique Culture LA UNE panorama 23 avril 2020 (0) (192)

Cameroun > Coronavirus: Bidoung Mkpatt veut booster les œuvres de l’esprit et chasser le stress

Partager

Placée sous le thème « lire… pour ne jamais se sentir seul », la célébration de la 25ejournée mondiale du livre et du droit d’auteur a eu lieu malgré les conséquences négatives liées à la pandémie du coronavirus. Avec un thème qui vaut tout son pesant d’or en ce moment où la quasi-totalité du globe terrestre est confinée, le ministre des Arts et de la culture, Ismael Bidoung Mkpatt, n’a pas manqué de rappeler que « grâce à la lecture, nous nous ouvrons aux autres malgré la distance et nous voyageons à travers l’imagination féconde des écrivains, qui nous transporte sur tous les continents ». Date symbolique pour la littérature universelle, c’est en effet le 23 avril 1616 que Cervantes, Shakespeare et Inca Garcilaso de la Vega sont tous les trois décédés. C’est également la date de naissance ou de décès d’éminents écrivains comme Maurice Druon, Halldór Kiljan Laxness, Vladimir Nabokov, Josep Pla et Manuel Mejía Vallejo.

Ce fut donc un choix naturel pour la Conférence générale de l’Unesco, qui s’est tenue à Paris en 1995, de rendre un hommage mondial au livre et aux auteurs à cette date, ce qui a abouti à la création de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Pour le Minac, c’est donc une journée permettant de faire le point sur la vie du livre, son évolution et sur le droit d’auteur. « La journée du 23 avril de chaque année est donc désormais consacrée à la célébration des efforts de promotion du livre dans tous les continents », a-t-il souligné. Au Cameroun, en cette année où le Covid-19 bouleverse les modes et références sociaux à travers le monde, « la journée mondiale du livre et du droit d’auteur devient un important repère sur la lecture dans la vie de chaque citoyen. Au-delà des frontières physiques et des barrières sociales, le livre représente la plus belle invention de rapprochement, de partage des idées et incarne un puissant outil de maîtrise de la solitude », a-t-il indiqué.

En ce moment où les écoles, lycées, universités sont fermés, les populations confinées, le contact social est réduit ; Les manifestations culturelles annulées systématiquement, les artistes reclus, le Minac pense que cette commémoration est dès lors une opportunité pour se projeter dans l’espérance d’un avenir meilleur où les liens entre les personnes seront davantage consolidés, les horizons sociaux plus élargis et la place de la lecture plus prépondérante. « La journée mondiale du livre et du droit d’auteur est par ailleurs l’occasion de promouvoir l’industrie éditoriale. C’est pourquoi, cette journée de célébration de sa 25ème édition qui a pour thème : « lire … pour ne plus jamais se sentir seul », est un moment singulier et important pour un hommage solennel aux professionnels qui œuvrent au quotidien, à mettre à la disposition de tous les segments de notre société, des écrits qui améliorent ou renforcent l’identité culturelle nationale », a-t-il précisé. C’est pourquoi « le gouvernement camerounais à travers le ministère des Arts et de la culture exhorte et encourage les créateurs à mutualiser leurs riches expériences et leurs précieuses compétences à travers les associations nationales structurées ou les fédérations en fonction des disciplines immanentes à leurs champs d’activités, pour contribuer davantage à la promotion des arts et de la culture ».

Le Minac a également profité de la circonstance pour rappeler que la protection de la propriété intellectuelle par tous est nécessaire en bannissant l’usage des produits de contrefaçon, au bénéfice des produits originaux. A cette occasion, dit-il, il faut être solidaire les uns des autres, pour construire une société du droit d’auteur où chacun est rétribué à la hauteur de son travail. Car « ce n’est qu’à cette condition, que nous allons ensemble, bâtir une société juste et soucieuse de renforcer une paix durable tout en consolidant le vivre-ensemble harmonieux qui est en réalité l’effort de chaque citoyen en vue de contribuer… à faire ensemble du Cameroun, une République exemplaire, une nation respectée à l’extérieur, un Etat juste qui assure l’égalité des chances, un pays où la richesse nationale sera équitablement répartie ».


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *