Afrique LA UNE Politique panorama 7 avril 2020 (0) (1547)

Cameroun > coronavirus: Le fou du roi exige l’arrêt de la collecte de Fonds par Maurice Kamto.

Partager

Le Cameroun fait face depuis le 06 mars 2020, à la pandémie du Covid-19. Alors que le président de la République a brillé par son absence au moment où les chefs d’État des autres pays, mouillent le maillot pour rassurer leur population, le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), le Pr Maurice Kamto, a décidé de mettre sur pied l’opération Survie-Cameroun-Survival-Initiative (Scsi) le 03 avril dernier pour inviter les camerounais à cotiser afin de se prendre en charge eux-mêmes puisque selon lui, le capitaine du bâteau a abandonné les passagers en plein naufrage pour sauver sa vie. Alors que cette initiative, survenue quelques jours après que le chef de l’État a décidé de la création d’un Fonds spécial de solidarité nationale pour lutter contre la propagation du coronavirus sur le territoire national, faisait bon train eu égard des cotisations qui fusaient de toute part, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, est monté au créneau ce jour pour stopper cet élan de solidarité nationale.

Car pour lui, la collecte des Fonds en cas de situation de crise ou de catastrophe, est encadrée par la loi n°83/002 du 21 juillet 1983, régissant les appels à la générosité publique et le décret n°85/1131 du 14 août 1985, fixant les conditions d’octroi de l’autorisation d’appel à la générosité publique. De ce fait, “les dispositions de ces textes interdisent formellement à tout individu et à toute organisation de quelque nature que ce soit, de faire appel à la générosité publique sans au préalable avoir obtenu l’autorisation du ministre en charge de l’Administration territoriale”, souligne-t-il. Il invite par conséquent tous ceux qui ont entrepris des collectes de fonds en marge des textes, “à y mettre fin immédiatement, à faire clôturer tout compte bancaire ouvert à cet effet et à lui en rendre compte dans les meilleures délais, sans préjudice des sanctions prévues par la législation en vigueur”.

Toutefois, il rappelle que tout individu ou organisation de bonne foi souhaitant apporter une contribution financière ou matérielle à la lutte contre le corona virus, peut le faire en toute transparence, dans le cadre défini par le chef de l’Etat et mis en œuvre par le Premier ministre, chef du gouvernement.
Le Minat demande par ailleurs à toutes les banques commerciales et à tous les établissements de microfinance auprès desquels “ces fonds sans base légale seraient domiciliés, de procéder immédiatement à la clôture desdits comptes qui ne pourront être réouverts que sur autorisation expresse du ministre de l’Administration territoriale. Les contrevenants s’exposent aux sanctions prévues par les textes en vigueur”. Une sortie face à laquelle, le professeur agrégé en droit public, va certainement réagir d’ici peu. Just wait!


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *