J’avais la gorge sèche et irritée, une toux et je perdais l’odorat. Je me suis rendue dans un centre de dépistage homologué par le ministre de la Santé publique. A mon arrivée dans ledit centre, ma prise en charge a tardé à se faire. Une infirmière m’a alors informé que je n’avais pas payé les frais de consultation, et que c’était indispensable pour qu’un médecin me reçoive. J’ai alors payé 10.000fcfa et j’ai été reçue. Le médecin m’a informée que je devais passer un test de dépistage du coronavirus, et m’a conduite chez cette même infirmière. Au laboratoire, j’ai payé 20.000fcfa pour passer cet examen ».

Tout comme Solange, Fleur D a également été victime de cette arnaque autour de la prise en charge du Covid-19. « Moi j’ai été victime à Douala quelques jours avant que le ministre ne communique sur la gratuité de la prise en charge. J’ai dépensé 60.000fcfa dans un hôpital public de la capitale économique. Je dirais même que c’est un argent jeté car au final, mes résultats étaient négatifs au covid-19 », se plaint-elle. « L’opinion publique doit être informé de ce que la prise en charge des malades du covid-19 et les examens y afférents sont gratuits. Ils doivent arrêter de se faire arnaquer dans les structures hospitalières et dénoncer tous ceux qui se prêtent à cette manigance. Un communiqué signé du ministre de la santé a d’ailleurs été rendu public le 16 avril, et rappelait la gratuité du service lié au coronavirus », éclaire Clavère Nken, responsable de la communication au Minsanté.

Dans la même lancée que Manaouda Malachie, Diministre, premier ministre, chef du gouvernement a signé un arrêté le 20 avril dernier. Cet arrêté visait à définir officiellement les « centres spéciaux de prise en charge des patients atteints de Covid-19 ». Il s’agit au total de huit centres spéciaux répartis sur l’étendue du territoire national. Pour la ville de Yaoundé, le stade militaire et l’ancien bâtiment de l’entreprise Orca sont les sites qui ont été retenus. Les usagers qui souhaitent se faire dépister du Covid-19 peuvent s’y rendre, le service est gratuit.