Afrique LA UNE Société panorama 7 avril 2020 (0) (574)

cameroun > Covid-19: l’administration pénitentiaire protège les détenus

Partager

1. Ils ont affiché deux panneaux imprimés sur les murs à l’intérieur de la prison au sujet du virus et des mesures que les détenus doivent prendre, telles qu’une meilleure hygiène de base.

2. L’administration a distribué des morceaux de Savon à chaque détenu de la prison

3. Un détenu a été envoyé avec un pulvérisateur à dos pour désinfecter les planchers des parties communes, c’est-à-dire les couloirs, les cellules et les salles de bain.

4. L’administration a limité toutes les visites aux détenus, de sorte qu’aucun visiteur n’est autorisé dans la cour intérieure de la prison, même les jours de visite.

5. Une tablette de savon et un seau d’eau ont été placés à l’entrée de la prison et tous les visiteurs et le personnel doivent se laver les mains avant d’entrer dans les prisons

6. Tous les visiteurs, lorsqu’ils sont autorisés à livrer de la nourriture, sont limités à 10 minutes au poste et doivent se laver les mains à l’entrée, faire prendre leur température et porter un masque qu’ils peuvent également acheter à l’entrée de la prison.

7. L’administration a restreint les sorties pour tous les détenus, même ceux qui sont qualifiés de corveyable.

Nos commentaires sur l’adéquation de ces mesures.

Bien que nous apprécions ces mesures et les dispositions prises par l’administration pour protéger les détenus, nous savons par l’expérience du reste du monde qu’il ne s’agit que de mesures cosmétiques. Les mesures ne peuvent que réduire de façon minime les risques d’apparition d’une covid-19 hautement contagieuse et infectieuse. Des gardiens entrent dans la prison chaque matin et chaque soir pour ouvrir et verrouiller les portes des cellules. Aucun d’entre eux n’a de masque, de gants ou d’autres équipements de protection individuelle et ils se déplacent d’une cellule à l’autre. Nous savons en fait qu’ils se utilisent des taxis ou des motos pour se rendre au travail, ce qui les rend très sensibles à l’infection par le virus ou sont de puissants vecteurs. Le fait que le taux de cas confirmés au Cameroun ait augmenté de façon exponentielle plus rapidement que partout ailleurs dans le monde, suggère qu’il existe déjà un degré élevé de transmission communautaire.
Les détenus font partie des populations les plus vulnérables et doivent être protégés à tout prix. La principale mesure corrective pour empêcher la propagation de la covid-19 recommandée par l’Organisation mondiale de la santé est la distance physique. D’autres mesures recommandées par des experts en maladies infectieuses à travers le monde comprennent, entre autres, le port de masques faciaux. La nature surpeuplée de cette prison, avec plus de 200 détenus à l’étroit dans moins de 100 m2 d’espace, rend la distance physique impossible. De plus, l’administration n’a pas jugé bon de distribuer des masques faciaux aux détenus, au lieu de cela, ils vendent aux visiteurs à l’entrée au coût de 500 F par masque. La ration alimentaire est si déplorable que les détenus qui en dépendent sont gravement sous-alimentés et encore plus susceptibles même au moindre organisme infectieux opportuniste. Le surpeuplement entraîne également des altercations régulières qui entraînent souvent des blessures graves aux détenus. Le régime doit écouter les appels de la communauté internationale, des sociétés civiles et laisser les prisonniers politiques et non criminels libres afin de décongestionner les prisons.

Mesures que nous avons prises pour nous protéger.

Avant même que l’administration ne mette en place des mesures, nous avions commencé en tant que groupe à sensibiliser nos camarades détenus / prisonniers et nos visiteurs aux dangers de Covid-19. Nous avions instauré une politique de contact tactile minimal entre nous et nos visiteurs consistant principalement à la salutation par les coudes. Nous avions également institué l’utilisation de désinfectants pour les mains pour tous les visiteurs de la prison, pas seulement pour les nôtres, et payé et fourni les désinfectants pour les mains au point d’entrée dans la cour. Nous avions également institué le lavage des mains dans les prisons et fourni une tablette de savon et un
seau d’eau dans la cour de la prison pour se laver les mains. Nous avons pris des dispositions pour la fourniture de masques pour les membres de notre communauté. Enfin, beaucoup d’entre nous font tout leur possible pour rester dans nos cellules et sur nos lits dans un processus d’auto-isolement pendant de longues périodes chaque jour dans le cadre de tentatives de distanciation physique. Ceci est bien sûr très difficile en raison de la nature surpeuplée des prisons.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *