Economie LA UNE Opinion panorama 13 avril 2020 (0) (6025)

Cameroun > Covid 19: Levée des fonds et reddition des comptes

Partager

L’objectif ultime de cet appel public à la générosité dans le cadre de « Survie Cameroun, Survival Cameroon » selon le Président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun(Mrc), est de mobiliser les moyens pour venir en aide aux populations dont il estime ,être abandonnées à elles mêmes, affectées directement ou indirectement par la pandémie du Coronavirus.
Le lendemain, le Ministre de l’Administration Territoriale a dans un communiqué, affirmé que l’action de l’opposant qui connaît pourtant un certain engouement notamment au sein de la diaspora Camerounaise, était illégale.
Le Ministre Paul Atanga Nji a d’ailleurs, joignant l’acte à la parole, envoyé le 09 avril une lettre au Directeur Général de la banque où est logé le compte du Mrc, dans laquelle il lui demande de fermer le compte ouvert au nom de l’initiative « Survie Cameroun, Survival Cameroon.»
Le Ministre de l’Administration Territoriale a par ailleurs invité les uns et les autres à ne contribuer qu’exclusivement dans le Fonds National de Solidarité mis sur pieds quelques jours plus tôt par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie du Covid 19 qui touche le pays.
En dépit de la mise en garde ministérielle, Maurice Kamto a décidé de maintenir son opération de levée des fonds pour venir en aide aux Camerounais vulnérables. Un peu plus de 500 mille Euros, soit plus de 300.000 millions de Fcfa ,ont été récoltés au terme de la première semaine.
En filigrane du bras de fer juridico-politique qui semble s’installer entre le pouvoir et l’opposant Maurice Kamto, se dégage notamment la problématique de la reddition des comptes au Cameroun.
La coexistence de plusieurs initiatives de collecte d’argent pour faire face au même problème en situation normale, peut être perçue pour les différents initiateurs, comme une volonté de ratisser large afin de réunir le maximum, pour ensuite coordonner leurs actions d’intervention sur le terrain.
Mais dans l’actuel contexte Camerounais, cela traduit non seulement l’absence d’un consensus national sur la conduite de la riposte contre le Coronavirus, mais surtout la méfiance que les uns ont vis-à-vis des autres relativement à la gestion de l’argent, s’agissant particulièrement des serviteurs de l’Etat. Il y a en effet des précédents qui appellent à la plus grande prudence.
Les pouvoirs publics ont organisé en 1994 une opération « Coup de Cœur » qui a consisté à lever publiquement des fonds pour soutenir l’équipe nationale fanion de football, « Les Lions Indomptables », alors qualifiés pour la phase finale de la coupe du monde de la même année.
Il y a eu d’autres initiatives de même nature pour soutenir les soldats engagés au front ainsi que les victimes civiles, ou leurs familles de la secte terroriste Boko Haram, ou encore plus récemment pour soutenir le plan d’urgence humanitaire gouvernemental destiné

Eric Boniface Tchouakeu, Journaliste Éditorialiste, Conseiller éditorial de panorama papers.

aux deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en proie à une grave crise sociopolitique et sécuritaire depuis octobre 2016.
Malheureusement, il n’y a jamais eu de publication de rapport détaillé faisant le point sur les sommes collectées et la manière dont l’argent a été utilisé.
Cette absence de reddition des comptes qui participe pourtant de la bonne gouvernance, ne peut que susciter la méfiance chez de nombreuses personnes avisées, au-delà de tout calcul politique ou politicien, dans un pays gangréné par la corruption et où plusieurs anciens Ministres et Directeurs Généraux des entreprises publiques sont en prison pour des faits avérés ou présumés de détournement des deniers publics .


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *