Afrique LA UNE Politique panorama 4 juillet 2020 (0) (33)

Cameroun > Crise anglophone: Le gouvernement a-t-il un plan caché contre Ayuk Tabe

Partager

Je vois un peu partout depuis l’annonce officielle de l’ouverture des négociations entre le régime de Biya et les leaders ambazoniens détenus à Kondengui que ce sont ceux qui sont en liberté notamment Chris Anu qui sont les seuls autorisés à négocier pour les anglophones.

Je vais vous dire déjà quelque chose. La seule nouveauté aujourd’hui c’est le fait que les négociations ont été rendues publiques. Cependant depuis plus de 4 mois, le premier ministre Dion Ngute sur instruction de Paul Biya a ouvert des négociations avec le leadership ambazonien. Donc en fait rien de nouveau. Si vous voulez je vous dirai que l’annonce officielle veut simplement dire que les contacts sont très avancés. J’y reviendrais en détails dans les prochains jours.

Cependant, la bataille pour le leadership des négociations chez mes frères anglophones me rappelle une petite histoire que je veux partager avec vous pour que les uns et les autres tirent des leçons.

Lorsque le président élu Maurice Kamto et ses alliés sont en prison, il y a un groupe de personne dans la diaspora qui estiment qu’ils sont ceux qui vont conduire les négociations pour obtenir la libération des détenus politiques et la sortie de la crise politique.

C’est à dire des gens sont torturés, privés de liberté. Emprisonnés. Ce sont les leaders de départ et parce qu’ils ne sont pas libres vous estimez que le monopole de la négociation politique vous revient. Nous nous avons arrêté les bêtises et on leur avait dit vous allez monter sur nous pour retirer le leadership de la résistance à Maurice Kamto. Je n’en dit pas plus aujourd’hui.

C’est la même chose qui se passe avec Ayuk Tabe et ceux qui sont en prison. Ils veulent leur retirer le leadership comme certains ont tenté de faire avec Maurice Kamto.

Mais ça ne passera pas. Ayuk Tabe a prouvé de part son sacrifice qu’il mérite le leadership de la cause anglophone. C’est très facile d’être en liberté en Occident et mépriser ceux qui sont dans les prisons en Afrique pour les luttes politiques. Même les diplomates occidentaux reconnaissent le leadership de Sissuku Ayuk Tabe .

Que chacun fasse simplement son job. Vous menez une bataille perdue. SISSUKU Ayuk TABE le leader de l’Ambazonie.

Boris Bertolt


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *