Afrique LA UNE Politique panorama 19 août 2020 (0) (156)

Cameroun > Crise anglophone: Yaoundé accuse les Etats-Unis d’ingérence

Partager

Le même sous-préfet qui a interdit un mariage a autorisé une manifestation de cette association qui avait agressé Maurice Kamto chez lui, devant l’ambassade des États-Unis à Yaoundé.

C’est par une autorisation du sous-préfet de Yaoundé 2 que l’Association dénommée “Patriotes indomptables(Pi)”, a manifesté son mécontentement devant la représentation diplomatique américaine au Cameroun. Washington est accusé par ces derniers d’ingérence dans la guerre dans les deux régions anglophones du pays.

C’est une rengaine.

Ambassade des Etats Unis – Cameroun

Cette manifestation est en droite ligne avec la politique gouvernementale qui n’a de cesse de demander au pays de Donald Trump de rapatrier ou de mettre un terme aux financements de la guerre dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest par les Camerounais naturalisés américains pour l’essentiel.

Ce 19 août 2020, devant la mission américaine, quelques dizaines de jeunes encadrés par la police se postent. Une banderole se déroule et quelques drapeaux camerounais.

Nous demandons d’arrêter les kidnappings, mutilations, des femmes par des citoyens naturalisés américains”,

lit-on sur la bannière de couleur blanche.

Une curiosité plutôt dans une ville où les autorisations de manifestations publiques en faveur de l’opposition sont aussi rares qu’une larme de chien.
Déjà dans l’autorisation accordée à Angos Nnanga Marie Paule et son association est spéciale.
Angos Nnanga Marie Paule, c’est cette dame cité dans plusieurs affaires d’escroquerie, qui militait hier aux côtés des jeunes camerounais dissidents de la diaspora, subitement devenu pro-Biya.

La Manifestation

La dame et les siens doivent

manifester dans le calme devant l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, sise au quartier du Golf, visant à dénoncer la guerre, les exactions, les tueries, et autres atrocités dont sont victimes les femmes dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest”,

précise le document signé hier par Hamadi Mahamat, mardi dernier.
Ambassade des Etats-unis / Cameroun

Il faut reconnaitre que le meurtre sauvage et barbare de la jeune dame à Muyuka récemment, est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Toute l’opinion nationale s’en est émue en s’offusquant. Yaoundé est de plus en plus convaincu que si les Etats-Unis, à défaut d’extrader ses citoyens naturalisés américains qui financent la rébellion, peut à tout au moins les empêcher de s’investir dans cette entreprise.

Par ailleurs cette manifestation arrive au moment où le redouté et redoutable Peter Henry Barlerin a terminé son séjour au Cameroun au mois de juillet courant. Avec Tibor Nagy, le Sous-secrétaire d’Etat aux affaires africaines, les deux hommes ont filé au pouvoir de Yaoundé, des temps inoubliables. Par cette sortie, le Cameroun essaye de poser sur la table ses exigences au nouvel ambassadeur qui sera sous peu en poste. A Yaoundé comme à Washington, le message est bien compris. On se surprend à espérer qu’il en soit ainsi, pour que les armes se taisent définitivement dans le NoSo.

Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *