LA UNE Opinion Politique panorama 29 juin 2020 (0) (46)

Cameroun > Delire intellectuel: Owona Nguini accuse une coalition qui prévoit des attaques insurrectionnelles à Yaoundé

Partager

Après la police et la gendarmerie nationale qui ont indiqué redouter des attaques terroristes à Yaoundé, c’est au tour du Pr Mathias Eric Owona Nguini d’en parler. Il affirme que ces ennemis du pouvoir en place veulent attaquer les points vitaux du pouvoir et ses symboles politiques, institutionnels et sécuritaires. Lire l’intégralité du texte de Mathias Eric Owona Nguini

LE GRÉ À GRÉ, DERNIER CHEVAL DE TROIE POUR LES PARTISANS DU COURT-CIRCUIT INSURRECTIONNEL

Les ennemis du système gouvernant (= régime du renouveau) prépareraient des assauts visant à frapper Yaoundé par des actions de blitzkrieg. Il s’agirait d’une coalition rassemblant des partis boycotteurs, des groupes armés autonomistes, des militants radicaux liés à des groupes clandestins favorables à une insurrection visant à prendre le pouvoir par des assauts à la hussarde attaquant les points vitaux du pouvoir et ses symboles politiques, institutionnels et sécuritaires.

Cette coalition constituée d’opérateurs politiques périphériques entend jouer son va-tout par un forçage putschiste et insurrectionnel mêlant actions de rue avec violences vandales, agressions barbares et agressivité hooliganique, attaques armées et assassinats par des miliciens terroristes, plasticages et bombes visant des symboles (bâtiments et personnes) et manœuvres de propagande pour pousser dans la rue de nombreux segments populaires par de fausses promesses de réinsertion sociale et un discours de manipulation ultra-tribaliste excitant leur agressivité contre les ressortissants de communautés censées bénéficier des privilèges du pouvoir.

De nombreux miliciens et militants radicaux sont disséminés dans la capitale et dissimulés dans des quartiers proches de certaines cibles, devant les attaquer rapidement avant toute réaction consistante des forces de défense et de sécurité. Des actions coordonnées seront menées pour essayer de disperser et de divertir les forces de défense et de sécurité afin d’attaquer massivement les lieux stratégiques du pouvoir et même tenter de pénétrer dans sa citadelle centrale.

Des provocations seront orchestrées pour provoquer une réaction musclée des forces de l’ordre afin d’alimenter et de renforcer la démarche d’appel à l’intervention de puissances internationales étatiques ou intergouvernementales en accusant les autorités de massacrer les populations. Le signal d’attaque renvoie au « gré à gré », c’est- à – dire à des rumeurs sur des manœuvres successorales alléguées devant occasionner un dauphin par une révision constitutionnelle que les commanditaires de cette vague de contestataires appellent à contester par des actions visant à empêcher la représentation nationale de la voter.

La coalition est déterminée à braquer la tontine présidentielle et c’est à cela que correspond le discours incendiaire sur le « gré à gré » et la volonté de flétrir les forces de défense et de sécurité luttant contre les psychopathes armés de Boko Haram avec le désir de les démoraliser. Ladite coalition a fait rentrer des armes et explosifs ainsi que des combattants illégaux spécialisés dans le terrorisme.

La coalition jouerait sur des connexions constituées au sein de l’appareil militaro-sécuritaire et politico-administratif, connexions mettant en scène puis en acte de véritables agents doubles. Décidément, certaines forces renégates qui sont de connivence avec des forces endogènes veulent priver Yaoundé d’oxygène pour que le Cameroun étouffe puis convulse…

Sandra Embollo


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *