Afrique LA UNE Politique panorama 25 mai 2020 (0) (430)

Cameroun > Derive politique: Une milice pro-Biya saute sur la résidence de Kamto

Partager

Ce lundi 25 mai, une dizaine de jeunes a investi sa devanture au quartier Santa Barbara à Yaoundé. Des déclarations et images qui se perdent dans les curiosités politiques au Cameroun.
Le Mouvement des patriotes“, personne pour l’heure ne sait s’il s’agit d’une association légale, reconnue dans les annales du ministère de l’Administration territoriale. Ses responsables font allégeances à “tous les patriotes du monde“, au nombre desquels ils citent le commissaire Junior Zogo, Laurent Beyene ou Amer Camer. Il s’agit des Camerounais bien connu sur les réseaux sociaux qui ont le plus souvent maille à partir avec la Brigade antisardinard (Bas). Comment se sont-ils retrouvés là ? De toute évidence, ce mouvement n’a pas agi avec une quelconque crainte ou appréhension car ses membres présents devant la barrière de Maurice Kamto, arborant les t-shirts aux couleurs du pays, ont « fait le coup de gueule » à visage découvert, et bien plus encore, en publiant la scène dans une vidéo qui fait désormais des vagues sur les réseaux sociaux.

De l’adresse à ses concitoyens le 19 mai dernier par le challenger de Paul Biya à la dernière présidentielle, semble découler la goutte d’eau qui a débordé le vase. « Nous sommes venus aujourd’hui faire un coup de gueule au Pr Maurice Kamto, pour le mépris qu’il a pour la Nation. Il se targue de dire qu’il parle pour le peuple camerounais alors qu’il n’a aucun élu de la Nation, il n’a aucun maire, aucun député, aucun conseiller municipal. Alors à quel titre peut-il dire qu’il parle pour la Nation », s’offusque leur président. Il s’agit donc visiblement d’un mouvement proche du pouvoir dont la sortie est diversement interprétée sur la toile. « Menaces », « test de terrain », « intimidations », « se mettre en scène pour passer à la caisse », « à provoquer le Mrc », « signes annonciateurs d’une guerre civile », lit-on entre autres des réactions des internautes. En dehors de la stature affichée de Maurice Kamto qu’insupporte ce mouvement, il y a aussi une kyrielle de récriminations qui sont déversées sur le promoteur du « changement dans la paix ».

« Ce Mr qui avec sa meute salissent l’image du Cameroun. Nous sommes un groupement patriotique, non politique, un mouvement de développement et de l’unification du Cameroun. Lui dire non au tribalisme et aux casses des ambassades que ses militants sont en train de faire partout en Europe», récite mécaniquement un de leurs responsables.
Des miliciens pro-régime en flagrance
C’est le titre soigneusement mis en exergue par la cellule de communication du Mrc. « En début d’après-midi, un groupe de miliciens ont attaqué la résidence privée du président Maurice Kamto. Ces personnes scandaient des mots pro-régime et hurlaient des propos de haine anti-Maurice Kamto et Mrc, très violents. Ils n’ont pas réussi à forcer l’entrée du portillon, ou à escalader les murs. Malgré d’incessantes tentatives, ils ont été repoussés », a posté sur sa page officielle Sosthène Médard Lipot, le Secrétaire nationale à la communication du Mrc.

En dehors de lui, au sein de la famille Mrc, Olivier Bibou Nissack, le porte-parole du chef de cette famille, a signifié que Maurice Kamto était serein dans ses appartements. Ses états physique et émotionnel étaient parfaits. Il a par ailleurs établi un lien entre ce mouvement est celui qui s’était illustré par des manifestations de protestations vives en février dernier devant l’ambassade de France, contre la sortie d’Emmanuel Macron au Salon de l’Agriculture à Paris. Calibri Calibro, l’activiste camerounais, patron de la Bas, devisaient en mondovision ; le numéro un français confiait ce jour-là que c’est sous ses pressions que Paul Biya avait élargi Maurice Kamto et les siens.

L’histoire retient le déchaînement des passions sur la question. Celui qui parle au nom du leader du Mrc, a par ailleurs promis qu’en interne, le parti devra traiter de la question pour en faire une communication. « La bataille que nous avons à mener est politique. On ne se déporte pas chez des individus, sous les coups de la menace pour faire la politique », s’est-il indigné. Avec la « tentative d’assassinat de Garoua », voici que cette scène remet sur la table la question de la sécurité des hommes politiques de l’opposition au Cameroun. Il y a eu aussi les coups de feu sur la Dibamba. Cette dernière fenêtre ouverte est une friction qui va davantage diviser au moment où toute la Nation rêve d’être solidaire pour mieux mener le combat contre la Covid-19.
Léopold DASSI NDJIDJOU

Extraits de la vidéo postée sur la toile

M. Kamto, on vous dit non au tribalisme, nous le Mouvement des patriotes camerounais, au nom de tous les patriotes du monde entier, j’appelle ici, le commissaire Junior Zogo, Laurent Beyene, Amer Camer. Nous sommes venus passer un message à ceux qui veulent diviser le Cameroun par le tribalisme. Nous ne sommes pas des jeunes amorphes, nous ne sommes pas des jeunes inconscients, nous voulons un Cameroun dans la paix. Nous ne voulons pas la division entre les fils du Cameroun. Le Cameroun a besoin de tous ses enfants, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest.
Le Mouvement des patriotes va désormais répondre farouchement contre l’attaque des institutions du pays, contre les Camerounais en Europe. En tout lieu quand le Cameroun sera désormais attaqué, nous allons répondre farouchement et de manière stratégique. Nous ne semons pas la haine, nous ne semons pas le désordre, nous voulons d’un Cameroun tranquille, paisible. Alors le Mouvement des patriotes, nous sommes tous contre cet acharnement farouche contre les institutions du Cameroun“.

La prise de la parole par les différents membres, en insistant sur l’appartenance régionale de chaque membre. Le trésorier est un digne fils du Nord, « Quand le le pays est dans les difficultés on ne vous voit pas. On vous a appelé aux élections, vous n’êtes pas venus. Alors laissez ceux qui sont partis aux élections parler des affaires de ce pays et défendre les causes de la Nation“.
Nous allons défendre nos institutions, nous allons défendre notre patrie, coûte que vaille. La Patrie ou la mort, nous vaincrons.”
Nous allons envoyer le message très haut au professeur qui ouvert sa fenêtre de l’autre côté-là, le Pr Maurice Kamto, nous on vous le dit encore, on a du respect pour votre personne, mais évitez de salir s’il vous plaît l’image de notre pays. Votre meute qui est en train de casser nos ambassades, à votre nom, vous ne répondez nullement pas de ces actes ou bien arrêtez la meute. Je pense que dans votre résidence il doit y avoir un chien. Et si un invité arrive, vous avez l’obligation d’arrêter votre chien, et de le garder. Au cas où ces représentants qui cassent les ambassades et mettent vos effigies en disant que vous êtes leur président, on ne refuse pas que vous êtes leur président, vous êtes le président du Mrc”.
Extrait retranscrit par L.D.N.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *