Home Opinion Politique Cameroun > Descente aux enfers: Ferdinand Ngoh Ngoh bientôt à Kondengui
Politique - 1 semaine ago

Cameroun > Descente aux enfers: Ferdinand Ngoh Ngoh bientôt à Kondengui

L’affaire Atanga Kouna aura été la goutte de trop. Dans une lettre adressée à Laurent Esso, Ngoh Ngoh demande la libération du fils de Ngoumou sur « très haute instruction ».

Manifestement, c’est un banditisme qui aura longtemps marché! De hautes instructions du Chef de l’Etat quand bien même l’instructeur en chef n’est pas au courant de ses propres instructions. Il a fallu que de « hautes instructions » soient servies à un vieux de la vieille qui séjourne dans les couloirs du sérail depuis plus de 30 ans et qui sait exactement ce que Paul Biya peut instruire et ne peut pas instruire. Puisqu’il a été lui même Sg/Pr quand l’actuel était encore dans la rue ou quelque part sur les bancs.

Tout porte à croire que Laurent Esso souvent appelé le cœur du pays, aller savoir pourquoi; aurais contacté le Chef de l’Etat pour en savoir davantage sur cet autre supposée instruction avant d’appliquer ce singlant camouflet au Ministre d’Etat Sg/Pr, Ferdinand Ngoh Ngoh, réveillant ainsi le vieux lion de son sommeil dogmatique.

Réveil que tout le monde peut désormais remarquer ces jours avec la signature de deux décrets dont l’un sur une dette de 55 milliards pour l’achèvement les travaux de construction du stade qui porte son nom et 88 milliards pour les travaux de la pénétrante Est de la ville de Douala.

Ces deux décisions sonnent comme le glas d’une fin de gabegie financière longtemps constatée et décriée par le principal opposant camerouanis. On se souvient que ce dernier avait d’ailleurs été mis aux arrêts au domicile d’Albert Nzongang sur ordre de Ngoh Ngoh en janvier 2019 à l’insu de Paul Biya. Puisque ce dernier qui « voudrait être retenu comme celui qui a apporté la démocratie au Cameroun » avait ordonné sa libération une fois qu’il avait été mis au courant par Emmanuel Macron, président français.

J. Rémy Ngono, à d’ailleurs longtemps annoncés dans ses chroniques de samedi soir une arrestation imminente de Ferdinand Ngoh Ngoh empêtré dans plusieurs affaires de gros détournements. Donc les principaux sont les chantiers de la Can. On a tant décrié ce stade qui coûtera 166 milliards alors que tout le monde était loin d’imaginer qu’une nouvelle rallonge de 55 milliards était en cours de téléchargement. 166+55… plus de 200 milliards pour un stade qui ne présente aucune particularité comme celui de « France », de « Wemblay » ou de « Los Angeles ».

Si vous croyez que Ngoh Ngoh a trop pris dans le budget de la construction des stades, vous vous trompez. Ce n’est rien par rapport à tout ce qu’il a déjà amassé comme trésor de guerre depuis ses 10 ans aux côtés de Paul Biya. Le même Ngoh est cité dans plusieurs autres affaires que ce soit au Port autonome de Douala ou dans plusieurs autres entreprises publiques où il a allègrement installé ses pions pour le coup d’Etat scientifique tant décrié par le Pr. Messanga Nyamding que personne ne veut écouter.

Ceci ne dédouane Biya en rien, puisque c’est lui même qui choisi toutes ces personnes qui pullulent autour de lui et non personne d’autre. Nous sommes de fait contre la thèse selon laquelle « on tromperait Paul Biya » pour lui faire faire ceci ou cela. A moins de nous dire qu’il soit névrosé ou alors vraiment bête pour être trompé tout le temps depuis 38 ans! La question cruciale qui démontre le niveau de méchanceté et d’égoïsme des individus qui nous gouvernent est la suivante: Qui remboursera toutes les dettes contractées au non de l’Etat?

Comment des êtres humains normaux peuvent-ils vivre sans penser à leur postérité? C’est toujours quand ils se retrouvent en prison qu’ils se mettent à pleurnicher comme de petits bébés.

Alors si vous vous en foutez de votre image! De ce qu’on dira De vous! Pensez au moins à vos enfants!!! Comment est ce qu’ils seront vu dans la société. Avez vous dejà une fois entendu parler des enfants de Mobutu Roi du Zaïre ou de Bokassa? Par contre, j’ai déjà aperçu au moins une fois la fille de Lumumba à la télé.

Aujourd’hui Ferdinand Ngoh Ngoh en droite ligne et fidèlement sur les traces de autre Atangana Mebara, Edgar Alain Mebe Ngo’o… il ne faut être qu’au Cameroun pour vivre ça! En tout cas, il se dit que c’est le protéger de « Maa Chant ». Et depuis très longtemps parrait-il. Donc rien ne pourra lui arriver! Mais nous disons: pour qu’il y ait rigidité dans la passation des marchés, il faut nécessairement l’audit des chantiers de la Can où Ngoh Ngoh est aussi impliqué en tant que responsable en chef de la task force du comité d’organisation.

Ilyass Chirac Poumie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Chantiers de la Can: C’est la task force de Ngoh Ngoh qui a freiné les travaux d’Olembe

C’est le moins qu’on puisse retenir dans une mise au point rendue publique ce …