Afrique Info continue LA UNE Politique panorama 15 septembre 2020 (0) (103)

Cameroun > Dilatoire: Michèle Ndoki & Célestin Djamen ne marcheront pas?!

Partager

C’est ce que Jean de Dieu Momo affirme dans sa tribune publiée ce 15 septembre 2020 sur les réseaux sociaux.

En Côte d’Ivoire on dit que Premier Gaou n’est pas Gaou, c’est deuxième Gaou qui est Gnaka! Nous allons voir combien d’anciens marcheurs vont prendre part à la marche projetée le 22 septembre. On sait déjà que Célestin Djamen en a eu pour son compte. Il ne marchera pas.
Fogue semblerait avoir un empêchement dirimant aussi. Qui est fou? On dit qu’il va enseigner en Autriche ce jour-là. Chat échaudé craint l’eau et il se rappelle son pied cassé. Ndoki va certainement suivre mon conseil et se tenir loin de la scène. Elle a bien compris la leçon et sait que c’est grâce à ce régime qu’elle n’est pas en exil loin de ses enfants.

On l’a sauvée alors qu’elle traversait nuitamment la frontière pour s’exiler. Elle se souvient à quel rythme bat le cœur lorsqu’on est dans la peau d’un fugitif, obligé de vivre en cachette pendant un mois. C’est une terrible torture. Elle sait que ce régime n’est pas aussi dictatorial qu’elle l’avait cru. Elle ne marchera pas.

Est-ce que Nkapto aura le courage d’y aller? Ses forces semblent l’avoir abandonné au point qu’il cherche des béquilles chez les femmes et d’autres acteurs habituels de la contestation insurrectionnelle. Il doit se rappeler combien le cœur bat quand on est caché dans une chambre sachant que la police vous recherche dehors. Il a expérimenté combien le confort manque dans une cellule en partage dans une prison. Et comment les gardiens et les autres détenus peuvent vous manquer de respect:

Ici nous sommes tous des détenus. Il n’y a pas de président en prison”

dixit Paul Eric Kingue.

Mais j’ai en mémoire la course désespérée d’un certain Nintcheu honorable député du Sdf face au Mamiwater il y a quelques années. Même l’autre petite dame un peu excitée là a subi un sort similaire sous les jets d’eau. Mais c’est surtout le sprint de l’honorable qui m’a le plus amusé. Bon passe, passe!

Et donc à mon avis il faudra laisser Nkapto choisir son destin et le chopper au milieu de ses troupes s’il ose sortir. Il est dans une impasse terrible et torride et sera soulagé si on l’empêche de sortir. C’est la même technique que j’ai utilisée à Mvogmeka pendant ma campagne présidentielle de 2011!

Je gagnais si on m’empêchait de faire campagne. Je gagnais aussi la Pub si on me choppait. Mais lui il perd si on le laisse sortir de chez lui. Sinon il aura un prétexte honorable de prétendre qu’on l’a empêché de sortir faire sa marche insurrectionnelle. Et ses partisans vont prétendre qu’on a peur de lui. Non il faut le laisser sortir se ridiculiser définitivement. Il faut le laisser boire la ciguë jusqu’à la lie. C’est mon avis personnel.”
Antoine Bivana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *