Afrique LA UNE Société panorama 1 juin 2020 (0) (141)

Cameroun > Droit à la santé et à l’éducation: Sauver l’année scolaire à tout prix

Partager

Le gouvernement avait en effet annoncé le 17 mars dernier la fermeture de tous les établissements scolaires, universitaires et même les centres de formation dès le 18 mars afin de mieux lutter contre la propagation du Covid 19 qui affecte le Cameroun, comme la quasi-totalité des Etats dans le monde .
Malgré des efforts déployés pour contenir et même éradiquer le Coronavirus, la pandémie ne cesse de progresser dans le pays avec cependant un faible taux de mortalité et des bons chiffres de guérison qui incitent à l’optimisme au regard des données publiées relatives au nombre de personnes contaminées par le virus.
Un peu plus de deux mois après leur fermeture, les pouvoirs publics viennent donc d’ordonner la réouverture des salles de classe et des amphithéâtres pour permettre la poursuite de la dispensation du savoir aux élèves et étudiants en présentiel dans les établissements scolaires et universitaires publics et privés.
Après avoir mené plusieurs réflexions et autres consultations, le gouvernement, malgré la menace du Covid 19, affirme qu’il est possible de renouer avec l’école sans grand danger pour les élèves, étudiants et enseignants si l’ensemble des mesures de protection édictées pour lutter contre le Coronavirus sont scrupuleusement respectées par les uns et les autres.
Des syndicats d’enseignants ne partagent pas l’optimisme du gouvernement et craignent, arguments pertinents à l’appui, pour la sécurité sanitaire des élèves et de leurs encadreurs.
Cependant, essayer de concilier le droit à la santé des élèves, étudiants, et enseignants et le droit à l’éducation des deux premiers cités n’est pas pour le moment une tâche aisée pour les pouvoirs publics.
L’option finalement retenue est de sauver l’année scolaire et académique en cours, en respectant autant que faire se peut l’orthodoxie, à défaut d’abréger complètement cette année ou de la déclarer blanche.
Le gouvernement a choisi de privilégier les élèves des classes d’examen dans le primaire et au niveau du secondaire et d’ordonner la limitation du nombre d’étudiants par salle dans les différentes filières dans l’enseignement supérieur afin de faire respecter la mesure barrière de distanciation sociale d’au moins un (01) mètre entre les personnes pour lutter contre la propagation du Coronavirus,

Eric Boniface Tchouakeu, Journaliste Éditorialiste, Conseiller éditorial de panorama papers.

au-delà du port obligatoire des masques de protection par tout le monde et la désinfection des salles de cours, entre autres.
Il faut maintenant que chaque membre de la communauté éducative joue âprement son rôle pour qu’on évite la propagation du Covid -19 au sein et hors des écoles ; cela afin qu’on n’assiste pas à une nouvelle fermeture des écoles et que cette année scolaire et académique puisse être menée à son terme.
Car au stade actuel, le vin est déjà tiré et il faut simplement le boire.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *