Afrique LA UNE Politique panorama 3 juillet 2020 (0) (34)

Cameroun > Entretien croisé entre Fame Ndongo et Bibou Nissack: Yaoundé stop le gré à gré

Partager

Cadre de bureau politique du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) il dit prendre acte de la sortie de Jacques Fame Ndongo sur la question de transmettre le pouvoir de gré à gré.

Invité de Radio France Internationale ce vendredi 3 juillet 2020, Bibou Nissack dit prendre acte de la sortie de Fame Ndongo sur le sujet de passation du pouvoir de gré à gré. « Nous avons entendu cela de la bouche de Jacques Fame Ndongo, nous avons pris acte de ses propos notamment sur la situation du gré à gré. Nous savons donc qu’il y a un recul du régime sur cette question. Pour l’instant, cela est renvoyé à une date ultérieure », explique ce dernier d’entrée de jeu.

Il croit d’ailleurs que le Mrc doit focaliser son énergie sur d’autres débats plus utiles sur la construction de la nation camerounaise. « Cela dit, le serpent se mord la queue et nous revenons à situation du  statu quo antérieure, c’est-à-dire, le solde du passif de l’élection présidentielle « truquée » de 2018. Le règlement de la crise au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, et l’impulsion des réformes qui feront en sorte que le Cameroun se retrouve un véritable État moderne, un véritable Etat démocratique », poursuit-il.

Lors de l’entretien avec Rfi, Fame Ndongo dément aussi  l’information de la mise sur pied d’un poste de vice-président de la République. Le porte-parole de Maurice Kamto dit aussi avoir pris note «  vous savez qu’il y a un adage qui dit que l’oiseleur se penchait pour ramasser la pierre avec laquelle, il comptait abattre l’oiseau, l’oiseau le vit, et la conséquence est que  l’oiseleur a éteint son mouvement et du changé ses plans, c’est exactement ce qui s’est passé », ironise le porte-parole de Kamto.  

Parlant du massacre de Ngarbuh dans le Nord-Ouest Cameroun, il estime que Yaoundé ne joue pas franc jeu de cette affaire. « Vous voyez que les résultats de l’enquête ne ciblent que du menu fretin au sein de l’armée, pourtant dans l’armée, il existe une chaîne de décision. La hiérarchie militaire est celle qui mouvemente les hommes de troupes, donc, c’est un scandale », conclut-il.

Joël Onana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *