Afrique LA UNE Santé panorama 24 mai 2020 (0) (300)

Cameroun > Fermeture de la Clinique Marie Ô: Les contradictions de Manaouda Malachie

Partager

Après les enquêtes que j’ai pu mener relativement la fermeture de la polyclinique Marie Ô survenue le 13 mai dernier, il m’a été donné par la suite de découvrir une contradiction flagrante et honteuse du ministre de la santé publique en ce qui concerne la prise en charge des patients de la covid19 par les formations hospitalières privées.

En rappel, le ministre de la santé publique a fermé la polyclinique Marie Ô en date du 13 mai dernier. Au motif que cette formation hospitalière n’était pas un centre agréé de prise en charge des patients atteints de la covid19. Il se trouve qu’en date du 05 mai, soit huit jours avant la fermeture de la polyclinique Marie Ô, le même ministre de la santé publique Manaouda Malachie a répondu favorablement à la sollicitation du promoteur d’une clinique qui n’est pourtant pas un centre agréé de prise en charge des patients atteints du covid19. Il a non seulement félicité le promoteur de cette clinique basée à Yaoundé mais a également demandé au promoteur de “lui faire tenir l’état de ses besoins et des activités pour un éventuel soutien que le ministère de la santé souhaiterait apporter en temps opportun”.

On ne saurait d’une part déployer les moyens de l’État pour venir en aide à une clinique privée et d’autre part ordonner la fermeture de surcroît sans délai d’une polyclinique alors que les deux formations hospitalières sont à capitaux privés et ne sont pas des “centres agréés de prise en charge des patients atteints du covid19”, pour reprendre ses propres termes contenus dans l’arrêté de fermeture.

Cette politique de deux poids deux mesures est inacceptable en République. Ce manque scandaleux d’équité et d’éthique est indécent en cette période de pandémie. Cette forfaiture aggravante de ségrégation hospitalière le disqualifie une fois de plus pour être à la tête de ce département ministériel. Quand en pleine pandémie mondiale qui frappe durement notre pays, un ministre de la santé publique est deux fois de suite mis en cause en l’espace d’une semaine, c’est navrant, intenable et insupportable pour la sérénité de l’action publique en cette période de pandémie.
Il est désormais évident que la mission de M. Manaouda Malachie à la tête du ministère de la santé publique n’a jamais été de soulager les patients, d’encadrer et d’accompagner les formations hospitalières encore moins de respecter la valeur humaine. Pour avoir confondu service public et affairisme, il n’est plus crédible.
Ma profonde conviction est que son maintien à la tête du ministère de la santé publique aura pour conséquence dramatique de renforcer la non transparence des fonds et surtout d’abîmer la confiance dans nos institutions en charge de la lutte contre la covid-19. Il ne saurait rester au gouvernement.

Rostand Tchami


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *