Afrique LA UNE Politique panorama 14 avril 2020 (0) (3207)

Cameroun > Fermeture du fonds de Kamto: L’aveu d’impuissance de Paul Atanga Nji.

Partager

C’est rocambolesque ce qui se vit actuellement au Cameroun. Après avoir demandé aux Banques de fermer les comptes ouverts dans leurs établissements au nom de “Survie-Cameroon-survival-initiative“, le ministre de l’Administration territoriale vient de se rendre compte de sa grosse bêtise et demande à présent le soutien du ministre des Finances pour accomplir cette lourde et quasi impossible mission. Dans une correspondance adressée à Louis Paul Motaze, le Minat fait savoir à ce dernier qu’il a adressé une correspondance au Directeur général d’ Afriland first bank pour la clôture tu compte ouvert par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun ( Mrc) sous le couvert d’une association “illégale” dénommée “Survie Cameroun -survical initiative” en vue de la collecte de l’épargne publique.

Pour justifier le bien fondé de son acte, le Minat rappelle à son collègue qu’il n’a pas connaissance de l’existence d’une association dénommée “survie Cameroun-survival initiative” dans ses registres; que conformément aux dispositions de la loi n°83/002 du 21 juillet 1983 et de son décret d’application n°85/1131 du 14 août 1985, l’appel à la générosité publique, pour quelque raison que ce soit, doit être autorisé par le Minat. Bien plus, poursuit-il, selon la loi n°90/056 du 19 décembre 1990 relative aux partis politiques ( Art 10), Il est formellement interdit à un parti politique de recevoir des fonds de l’extérieur; en conséquence, “ayant violé les textes en vigueur et les conditions visuelles qu’une association doit remplir pour pouvoir ouvrir un compte , le sous-compte dénommé ‘survie Cameroun -survival- initiative’ n’aurait pas dû être ouvert dans un établissement bancaire du Cameroun“, déclare-t-il.

Et d’ajouter “bien plus, l’association illégale sus-citée, placée sous le couvert d’un parti politique ayant un compte bancaire domicilié a Afriland first bank, est engagé dans une collecte de l’épargne publique précédemment destinée à la lutte contre le Covid-19” et de conclure “au regard de ce qui précède, je vous saurai gré de bien vouloir solliciter auprès des responsables de l’Agence nationale d’investigation financière (Anif) dont la mission est entre autre de lutter contre le blanchiment d’argent, l’ouverture d’une enquête sur les activités de <<survie-Cameroun – survival-initiative >> et, au besoin, de geler au préalable les fonds déjà collectés, sous préjudice des poursuites judiciaires à l’encontre de toutes les personnes à l’origine des activités financières obscures de ladite association“. Le ministre de l’Administration territoriale prouve donc par cette sortie, qu’il est vite aller en besogne et qu’il a mis la charrure avant les bœufs. N’est-il pas victime de sa précipitation et de son ignorance?


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *