Afrique LA UNE Santé panorama 6 octobre 2020 (0) (111)

Cameroun > Fonds Covid: Le Minesupse défend

Partager

La cellule de communication vient de publier un document intitulé : “La vérité sur les six milliards attribués au Minesup dans le cadre du cas Covid”, à travers lequel il est dit qu’aucun fonds n’est disponible.

Selon le document, conformément au décret de répartition re 2020/3221/PM du 22 juillet 2020, une dotation de Six milliards Francs Cfa a été allouée au Minesup. Les fonds concernent les huit Universités d’Etat et l’Université inter-Etats Congo-Cameroun à Sangmélima. Aucun franc Cfa n’a encore été décaissé par le ministère des finances.

La procédure se poursuit avec méthode et rigueur, avec l’implication efficace des recteurs et vice-chancellors des huit universités d’Etat et du coordonnateur provisoire de l’Université inter-Etats Congo-Cameroun à Sangmelima.
Principes de gestion des fonds
D’après la circulaire N° 00000220/C/MINFI du 22 juillet 2020, il y a des principes de gestion. Le ministre des finances est l’ordonnateur principal du Cas-Covid 19.

A ce titre, il centralise toutes les recettes et ordonne toutes les dépenses. Les autres ministres sectoriels sont chargés de la mise en œuvre des activités. Les dépenses du Cas Covid sont engagées par l’ordonnateur principal après visa du contrôleur financier logé au Minfi. Aucune dépense ne peut être faite en dehors du décret de répartition.

Organisation au Minesup
Pour des besoins de célérité et de transparence, le Ministre d’Etat, ministre de l’enseignement supérieur a délégué aux universités la mise en œuvre des activités pour un montant total de 2 milliards 499 millions 600 mille à travers les conventions signées avec les vices chancelier et recteurs ; désigné un point focal, l’Igs et un agent chargé des opérations de comptabilité matières qui travaille avec un groupe de travail mis sur pied par décision. Les activités au niveau central concernent le centre national de supervision du Ric, pour la coordination des centres de développement du numérique dans les universités d’Etat et à ; l’université inter-Etats Congo-Cameroun.

Elles sont relatives à la fourniture des services d’interconnexions, l’alimentation en énergie électrique des Cdnu et l’acquisition des licences et des logiciels. Chaque université désigne un point focal et un agent chargé des opérations de comptabilité matières qui travaillent avec un groupe pour élaborer les dossiers et les transmettre au niveau central pour le Minfi.

Le niveau d’exécution des activités
Au niveau central, un accord cadre a été signé le 08 septembre 2020 entre le ministre d’Etat/Minesup et Madame le Directeur Général de Camtel pour la fourniture des services d’interconnexions de très haut débit, dans les universités d’Etats et à l’université inter-Etats Congo-Cameroun pour un montant total de deux milliards cinq cent millions. Le débit internet pour les huit universités d’Etat et l’université inter-Etats Congo-Cameroun passe de 263 à 9334 mégabits par seconde et le coût passe de 175 000 francs Cfa à 8000 francs Cfa le mégabit par mois.
Soit une baisse substantielle de 95,4.

Le contrat d’alimentation en Energie électrique du centre national est signé. Les avis d’appels d’offres de l’alimentation des centres de développement du numérique dans les universités en énergie électrique sont lancés en ligne. Les avis d’appels d’offres pour les licences et les logiciels sont transmis en commission de passation des marchés.

Au niveau des Universités d’Etat et de l’Université inter-Etats Congo-Cameroun à Sangmélima. Sur la base des conventions signées, les points focaux sont désignés et les groupes de travail mis en place dans la plupart des universités. Les marchés sont en cours de passation. A ce jour, aucun fonds n’a encore été mis à la disposition du Minesup.

Activités attendues à court terme
On note la signature du contrat entre le Minesup et Camtel, suite à l’accord-cadre du 08 septembre 2020 ; les attributions et signature des contrats d’alimentation en énergie électrique des Cdnu et passation des marchés d’acquisition des logiciels et des licences ; et la passation des marchés dans les Universités, l’Université Inter-Etats Congo-Cameroun à Sangmelima.
Antoine Bivana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *