Afrique LA UNE Politique panorama 10 juillet 2020 (0) (35)

Cameroun > Fonds spécial de solidarité: Enfin, l’Assemblée met 100 millions dans la cagnotte

Partager

Le nouveau Secrétaire général de l’Assemblée nationale  donne un souffle nouveau au fonctionnement de l’Assemblée nationale. L’unanimité transcende les chapelles politiques.

Au sein des Commissions parlementaires tout comme dans les réseaux parlementaires, et même hors de l’hémicycle, les élus de la Nation sont reconnaissants que cette 2ème session de l’an 1 de la 10 ème Législature aura été l’une des plus prolixes du parlementarisme Camerounais. On se souvient qu’alors qu’il organisait quelques temps avant l’ouverture de la 2ème session qui vient de s’achever, un séminaire de renforcement des capacités du personnel administratif à sa charge a l’Assemblée nationale, il n’a pas manqué des voix pour dire qu’il s’agissait d’un feu de paille qui allait révéler toutes ses limites au cours de la session. Il n’en a été rien! Combien de jours libres et de loisirs les députés ont-ils eu au cours de cette session comme en allait par le passé ?

Un élu du peuple qui est à sa troisième législature a eu ces propos assez révélateurs de l’État d’esprit actuel qui anime l’hémicycle. ” Cette fois, chacun va mériter son salaire! Le Pan s’est entendu avec le SG pour qu’on ait aucun jour libre. Les réseaux parlementaires se sont multipliés. Au sein de ces derniers, on ne veut pas des figurants. Il y a un vent nouveau qui souffle même si on n’a pas tout ce qu’on attendait”, scande une femme élue du peuple, consciente des progrès observables au cours de cette session. Même au sein des partis de l’opposition, l’heure est à la reconnaissance de cette nouvelle façon de faire les choses. L’unique point de frustration aura été les fonds alloués à l’achat  des moyens roulants des députés qui ont été affectés ailleurs en attendant de nouvelle ligne budgétaire à cet effet. 

L’autre point de convergence de cette ère nouvelle unanimement reconnue est la rigueur du planning des activités avec le respect scrupuleux des différents chronogrammes. Le changement du site de Ngoa-Ekelle a obligé la représentation nationale d’amenager au Palais des Congrès . Ceci aurait dû être un point de faiblesse dans l’activité parlementaire. Que non! Tout s’est passé exactement comme si les députés ont toujours siégé dans la Salle Tripartite aménagée en hémicycle. A ce niveau Cavaye et les siens ont engrangé un bonus supplémentaire de crédit au sein de l’opinion. 


Il faut aussi relever que nouveau Secrétaire général n’est pas un novice dans les couloirs de l’Assemblée nationale. Il y a passé les dix dernières années comme le député  Rdpc du Nkam. Alors que le fait qu’il n’avait pas été investi faisait des choux gras, finalement il faut se rendre à l’évidence qu’à quelque chose malheur est bon. Était-il prévu à l’avance qu’il en soit ainsi? Nul ne saurait le dire avec certitude.
L’autre pan unique qui aura marqué cette session est l’organisation du séminaire sur la pharmacopée traditionnelle. Tous les experts Camerounais qui exercent dans la physiothérapie pour la prévention et la guérison du Covid-19 étaient présents à la grand-messe.

Les recommandations au bout du compte étaient essentiellement de réhabiliter la médecine des ancêtres qui revendique sa place avec le désastre de la pandémie . L’autre séminaire autant tranchant et portant sur l’actualité pour remettre le pays en ordre de bataille face à ses propres défis, a été l’appel depuis l’hémicycle du retour à une politique du “patriotisme économique”. Avec la nouvelle donne, le Gouvernement a désormais intérêt à  suivre plus attentivement ce qui se passe sur les bancs de l’Assemblée nationale. Ce qui est bénifique à tout point de vue pour un fonctionnement efficient des institutions politiques de l’État.  
Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *