Afrique LA UNE Politique panorama 10 septembre 2020 (0) (112)

Cameroun > Guillotine: Le Rdpc chasse Franck Hubert Ateba pour indiscipline

Partager

Le président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a signé, hier(mercredi, 9 septembre 2020), un texte portant approbation des décisions prises par la commission ad hoc de discipline contre certaines figures du parti.

Des militants, qui sont passés devant la commission de discipline présidée par l’ancien Premier ministre, Peter Mafany Musonge, ont écopé de sanctions diverses. L’ancien ministre des Travaux publics(Mintp), Patrice Amba Salla, Alex Mimbang, l’actuel maire de la commune de Nguelemendouka, ainsi qu’une quinzaine de militants écopent d’une exclusion temporaire de six mois.

Charles Atangana Manda, militant du Rdpc dans le département de la Mefou et Akono, et le sénateur Rdpc du département de L’Océan, Grégoire Mba Mba, s’en tirent, chacun, avec un blâme, tout autant qu’une vingtaine d’autres militants. Emmanuel Nlend, maire de la ville d’Edea, et Guy Emmanuel Sabikanda, chef de l’exécutif municipal de la ville de Kribi, sont frappés de 18 mois d’exclusion temporaire du parti au pouvoir.

Trois ans d’exclusion temporaire du parti pour Saint Éloi Bidoung, ancien 3ème adjoint au maire de la commune d’arrondissement de Yaoundé VIème. L’actuel conseiller municipal à ladite commune avait osé présenter sa candidature à l’élection du maire de la ville de Yaoundé pour challenger Luc Messi Atangana, candidat qui avait été, dûment, désigné par le comité central. L’acte de Saint Éloi Bidoung a été posé contre l’avis de la hiérarchie du parti. La même sanction a été infligée à André Tsala Messi, l’actuel maire de la commune de Monatele.

Franck Hubert Ateba, transfuge du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, est définitivement exclu du Rdpc. Ce dernier avait été investi, lors des dernières élections municipales, sous la bannière d’une formation politique de l’opposition. Les autres sanctions non des moindres sont “déchéance de fonction”, lettre d’observation avec rappel à l’ordre”. Rappelons que la commission Musonge a été convoquée en début août 2020. Question d’examiner les cas d’indiscipline constatés lors du double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020.

SAB


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *