Afrique LA UNE Société panorama 17 mai 2020 (0) (970)

Cameroun > Ingratitude: Mekulu Mvondo tremble après la mort de Simon Meyanga

Partager

“ Simon Meyanga, journaliste de l’organe de propagande du Rdpc (l’Action) a longuement été maltraité dans cette structure avec un salaire dérisoire.

Malgre tous les efforts et toute l’énergie déployée à défendre le parti de Paul Biya, aucun de ses camarades ne lui a trouvé un strapontin dans l’une des structures dirigées par les militants du Rdpc.

En 2012, Mekulu Mvondo, Dg de la Cnps, sans intervention aucune décide alors de lui proposer un poste au sein de la structure dont il a la charge. C’est ainsi qu’il entame l’aventure au sein de cette structure.

Il est nommé responsable de la cellule de communication pour un salaire de 800.000frs par mois qui lui est régulièrement versé de sorte que 2012 à 2018, tout va bien.

Meyanga avec la permission de son employeur garde son poste à l’Action. Mais les rapports entre le directoire et Meyanga s’effritent, il est irrévérencieux, divulgue les informations “classifiées Cnps secret défense”, est accusé par la presse de demander sa quote part dans les contrats signés avec l’entreprise.

Des attitudes qui rament à contre courant de l’idéologie, de la rigueur et de l’exemplarité prônée par le Dg. Les rappels à l’ordre sont mal interprétés, la médisance entre en jeu et comme par hasard, c’est à cette période qu’une certaine presse “Press underground” se met à pilonner en ordre serré de bataille, le Dg.

Tout se passe dans l’indifférence totale du Cellcom, qui propose plutôt des voies contraires à la bonne gouvernance, pour régler cette affaire et « calmer » la presse. c’est fort de tout ceci que la décision est précise de le remplacer.

En ce qui concerne la question de son licenciement, il y’a des vérités qu’il faut déjà établir. MEYANGA a toujours obtenu des permissions pour aller battre campagne pour le Rdpc. Mais cette fois, il a voulu obtenir une mise en indisponibilité, on lui a demandé de demander une permission d’absence en bonne et due forme, ce qu il a fait mais sans en attendre la réponse. Bien plus, il prendra l’initiative de plusieurs lettres adressées au Président de la République présentant le Dg. comme un opposant.

Absent sans avoir attendu que permission lui soit donnée comme à l’accoutumée (autrement dit sa demande étant encore pendante), il a quitté son service pour battre campagne, car il était candidat aux primaires du Rdpc face à Nkodo Dang. Ainsi, il est tombé sous le coup du règlement intérieur (toute la procédure a donc été respectée).

Le comportement de Meyanga est lié à la promesse qui lui a été faite de prendre le poste de Ghislain Ebang aux Adc. Malheureusement pour lui, Ngalé Bibehe a placé son frère. Aujourd’hui, une certaine presse veut détruire l’image du Dg. de la Cnps et pourtant c’est lui en âme et conscience, sans pression qui a recruté Meyanga.

Combien de journalistes camerounais gagnent 800 mille par mois? Pourquoi un autre militant du Rdpc ne l’a pas recruté. Au lieu de ternir son image, le Dg. mérite plutôt nos encouragements pour ce qu il a fait pour lui en 8 ans.

Il y a déjà le nom de la personne qui a enregistré Meyanga au cours d’un afterwork où il parlait en des termes pas très élogieux de la Daf de la Cnps. Ce qui lui a valu son limogeage.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *