Afrique LA UNE Société panorama 6 mai 2020 (0) (397)

Cameroun > Initiative survie: La distribution du don se poursuit allègrement sans Manaouda

Partager

Eh oui! Un acteur social a sollicité le don de l’opération “Survie Cameroon Survival initiative” ce matin et les bienfaiteurs qui régulent, contrôlent et supervisent cette initiative lui ont offert des gels et des masques estampillés Scsi. Question de contribuer à l’application des mesures barrières édictées par le gouvernement de la république et par l’Organisation mondiale de la santé et de travailler à extirper la pandémie du coronavirus du ressort environnemental.

Contrairement au refus de ce don par le ministre de la Santé publique (Minsanté) pour une raison connue du grand du public, des catégories de la population des villes camerounaises n’hésitent pas à saisir la balle au bond et à formuler leur demande pour avoir accès à quelques ingrédients dudit don. C’est non sans pertinence que que des cadres de l’opération Scsi leur en gratifient des fruits au point de s’en réjouir. D’aucuns, à l’instar de Célestin Bedzigui, ont tenté d’en faire bénéficier aux populations de la ville de Monatele, mais en vain! Le Préfet du département de la Lekie, mû par un instinct anachronique, rétrograde et réprobateur, a, carrément, réfuté cette initiative à telle enseigne que le 1er adjoint au maire de la commune de Monatele a, illico presto, raccroché et jeté ses sabots. L’homme politique, fort jovial et enthousiaste au départ, a été frappé par une déception incommensurable si bien qu’il a, in fine, gardé mutisme. Du coup, le débat à ce sujet à été clos. Surtout que le chef de l’exécutif municipale a été réfractaire à cette sollicitation.

Si en amont, le don est rejeté tel un “cadeau empoisonné” par une élite compradore oligarchique, certains représentants du bas-peuple ne crachent guère sur cette offre tant ils la considèrent comme une manne tombée du ciel. Sur le champ, ils saisissent la balle au bond, en font la demande et en récoltent, sans coup férir, des fruits. C’est, d’ailleurs, ce qui est constaté depuis ces derniers jours. Si un prélat de la trempe de Mgr Samuel Kleda, archevêque de l’archidiocèse de Douala, reçoit, volontiers, le don de Scsi, les fidèles, très nombreux, sautent sur l’occasion opportune et en regorgent la dividende.

Attention! Cette action sociale ne doit pas être politique, voire politisée comparativement à certaines figures de la scène publique qui la labelisent négativement, mais elle doit être appréhendée comme une action, dont l’incidence sociale escomptée, au demeurant, devrait être l’aboutissement à l’adoption, à l’acquisition et à l’intégration des mécanismes de changement d’attitudes et de comportements des agents sociaux. L’enjeu étant, in extremis, la normalisation et la légitimation des mesures barrières à tous les échelons de la vie sociale. C’est, sans conteste, un impératif catégorique.

Demandez, on vous donnera! Frappez, on vous ouvrira! Un acteur social a bravé ces deux étapes et il a reçu le don des cadres de “Survie Cameroon Survival initiative”. Il n’usera pas ces masques et ces gels seul. Les siens en bénéficieront dans les prochaines heures. C’est pour le bien et la survie des différentes communautés locales, soucieuses de respecter, scrupuleusement, les mesures barrières et de lutter, par corollaire, contre le covid-19.

Serge Aimé Bikoi


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *