Afrique LA UNE Politique panorama 22 janvier 2020 (0) (2611)

Cameroun > Législatives/Municipales 2020: L’Onu veut comprendre ce que veut faire Paul Biya

Partager

Pour la toute première fois, le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi a reçu dans la salle auditorium du ministère dont il a la charge, deux hautes pointures de la diplomatie. En effet, François Lounceny Fall, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies pour l’Afrique centrale, et Ahmad Allam-mi, le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale, en visite au Cameroun, ont souhaité rencontrer les Représentants des médias, pour un échange direct avec ces professionnels de la communication. Pour la circonstance, le Mincom a rappelé que « depuis près de quatre décennies, le Cameroun s’est résolument engagé dans un processus de démocratisation et de promotion des libertés fondamentales. La liberté de la presse, clairement marquée par le pluralisme médiatique, avec une grande liberté de ton, est ainsi une donnée essentielle, sur laquelle, le président de la République, Son Excellence Paul Biya, ne transige pas ».

S’adressant aux hôtes du jour, le Mincom a souligné que le large écho de cette forte tonalité médiatique, leur est certainement sans cesse parvenu. « Le champ audiovisuel et cybernétique camerounais bouillonne d’émissions de débats contradictoires, traitant de tous les sujets touchant à la vie nationale et internationale, et portant sur des questions aussi multiples que variées, aux plans socio-politiques, économiques, culturels et sportifs. La scène médiatique camerounaise, faut-il le souligner encore, dispose d’une presse écrite incisive, acerbe et accrocheuse, tout aussi abondante, à la fois qualitativement et quantitativement ». Se réjouissant de ce foisonnement de la presse nationale, René Emmanuel Sadi n’a pas manqué de situer le contexte dans lequel ces assises se sont tenues, notamment à la veille des élections couplées du 09 février prochain. « Comme vous le savez, le peuple camerounais doit élire le 09 février 2020, une nouvelle Assemblée nationale et de nouveaux Conseils municipaux, dans le cadre du double scrutin législatif et municipal, convoqué par le président de la République, dans le strict respect des dispositions constitutionnelles. Autant dire que nous sommes en pleine veille de la campagne électorale qui débute le 25 Janvier 2020 », a-t-il indiqué.

Et d’ajouter « en ces instants majeurs de la vie de la Nation, un diagnostic sans complaisance s’impose, car, nonobstant sa pluralité de ton, sa grande diversité et son abondance éditoriale, la presse camerounaise, semble malheureusement être sortie par endroits et à certains moments, de sa mission fondatrice et essentielle, à savoir : l’information des populations, l’éducation et le divertissement des masses ». Pour l’ex ministre chargé des missions à la présidence de la République, face aux multiples enjeux sécuritaires et socio-politiques, auxquels le Cameroun est encore confronté, et devant la récurrence des dérives médiatiques observées ci et là, en violation flagrante, non seulement, de l’éthique et de la déontologie journalistiques, mais aussi, du principe professionnel qui sacralise les faits, « nos compatriotes, désabusés, constatent que la presse nationale, progressivement, est quasiment en train de présenter à la face du pays, des travers qui heurtent la morale publique et menacent gravement notre vivre ensemble et la cohésion nationale, à savoir : des appels à la haine de l’autre ; l’apologie de l’irrédentisme ; les replis identitaires et bien d’autres dangereux artifices du tribalisme ». A ce titre « cette rencontre avec d’importants représentants de la Communauté internationale, me semble-t-il, pourrait donc être une occasion supplémentaire de nous accorder une fois de plus, sur l’absolue nécessité d’apporter au processus électoral enclenché depuis la convocation du corps électoral, une couverture médiatique optimale, qui consacre la neutralité, l’équilibre et l’équité du rendu journalistique, le tout dans un esprit citoyen et républicain ».


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *