Interview LA UNE Opinion panorama 13 janvier 2020 (0) (1878)

Cameroun > Législatives/Municipales 2020: “Nous sommes mobilisés pour la victoire du Rdpc à Malantouen”

Partager

Comment se porte le Rdpc dans la section du Noun Nord-est à Malantouen, à quelques jours du début de la campagne électorales pour les municipales et législatives ?
Le Rdpc se porte à merveille dans notre section Noun Nord-est à Malantouen. Il y a eu quelques mécontentements au lendemain des investitures. Car, plusieurs militants souhaitaient faire partie de la liste. Les investitures ont laissé quelques mécontentements que nous avons vite fait de dissiper à travers une réunion de concertation que nous avons convoquée le 14 décembre 2019. Tous les candidats malheureux y ont été conviés. Mais à l’heure où je vous parle, la sérénité est revenue dans nos rangs et nous sommes mobilisés pour la victoire du Rdpc à Malantouen.
Qu’est-ce qui nous a motivé à être candidat aux élections municipales ?
La population de Malantouen m’a sollicité d’être candidat aux municipales. Je n’ai pas hésité à saisir cette perche pour qu’ensemble, nous puissions développer cette unité administrative. Toute ma carrière que j’ai passée, je l’ai consacrée au bien être notre population. Certains ont pensé que pour perpétuer cette action, il fallait être auprès d’eux, notamment comme conseiller municipal.
On sait que la commune de Malantouen est dirigée depuis plusieurs années par l’Udc. Quel regard ?
Sans qualifier de désastre le mandat du maire de la ville de Malantouen, je dirais tout simplement qu’on est déçu. Non seulement, il excelle dans la désinformation, mais ce qu’il a hérité tombe en ruine. Malantouen n’est plus accessible.
Comment entendez-vous renverser cette tendance ?
Pour faire élire notre liste, beaucoup de stratégies ont été identifiées et sont en cours d’implémentation. Avant la convocation du corps électoral, nous avons mis un point d’honneur sur les inscriptions de nos militants, aussi bien internes que de la diaspora. Après la convocation des élections, nous avons impliqué les populations dans le choix de leurs représentants au conseil municipal. Maintenant, nous avons mis en place les équipes de proximité pour expliquer les enjeux de ces élections pour l’arrondissement, surtout pour montrer que le mandat du présent exécutif municipal n’a pas été favorable au développement, leur présenter ce qu’on fera si nous gagnons. C’est ainsi que nous obtenons au fil du temps de reddition pour nos rangs. Nous sommes en train d’examiner les abstentions évaluées à 4660, soit 29%. Ces abstentions étaient liées, en majorité, à la diaspora.
Un mot sur la situation politique dans le Noun ?
Le Noun n’est pas un département en autarcie, ce qui se passe dans le Noun n’est pas différent de ce qui se fait dans les sept autres départements de l’Ouest. La seule différence est le manque d’esprit de solidarité, d’intérêt général. Je pense que le Noun gagnerait à regarder dans la même direction, à éviter de vendre la peau du loup avant de l’avoir tué.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *