Le jugement rendu a débouté Hugo Broos de l’ensemble de ses demandes, notamment sa demande principale des dommages et intérêts pour la prétendue rupture abusive de son contrat. La Fecafoot ne lui doit que ses arriérés de salaire, a établi le juge unique de la Commission du statut du joueur de la Fifa.

La Fecafoot, qui encourait d’importants risques financiers, s’en tire à bon compte grâce aux précautions juridiques ayant entouré la rupture de contrat de l’entraineur Hugo Broos.

Hugo Broos avait en effet saisi la Commission du Statut du joueur de la Fifa pour une condamnation de la Fecafoot au paiement de la somme de 974 millions de Fcfa, majorée des intérêts de 5% l’an à compter du 21 décembre 2017, en plus du paiement de 13 millions de Fcfa de frais de défense et l’ensemble des frais de procédure. Pourtant, la Fecafoot ne reconnaît lui devoir que des arriérés de salaires s’élevant à environ 94 millions de Fcfa et demandait qu’il lui en soit donné acte.