Afrique LA UNE Politique panorama 16 septembre 2020 (0) (144)

Cameroun > Marche du 22: René Sadi & Atanga Nji veulent arrêter Kamto

Partager

Dans un communiqué rendu public ce jour, le ministre de la Communication promet des arrestations à tous ceux qui prendront part à cette marche comme l’a fait son collègue il y a quelques jours.

Le gouvernement de la République a pris connaissance des appels à l’insurrection et au renversement des institutions de la République, par des responsables d’un parti politique”.

C’est par cette phrase que le ministre de la Communication a entamé son communiqué qu’il a rendu public ce 15 septembre 2020. Rappelant que ces faits sont prévus et réprimés par le Code pénal et les dispositions pertinentes de la loi no2014/028 du 23 décembre 2014 portant répression des actes de terrorisme,  René Emmanuel Sadi précise qu’aucune manifestation ne saurait être considérée comme pacifique lorsque le but déclaré en est 

Le lancement d’un mouvement insurrectionnel et le renversement d’institutions républicaines démocratiquement élues”.

Par conséquent, 

Tous ceux qui s’associeront à un tel projet devront s’attendre à en répondre devant les instances judiciaires compétentes“,

a révélé le porte-parole du gouvernement.

Et de poursuivre 

Les forces de sécurité prendront à cet égard toutes les mesures nécessaires pour assurer fermement le maintien de l’ordre public et de la paix sociale”.

Code du marcheur

Si pour le ministre de la Communication, les marches du 22 septembre prochain sont un “mouvement insurrectionnel”, tel n’est pas le cas pour son principal instigateur, le Pr Maurice Kamto. Dans un communiqué intitulé 

code du marcheur pacifique, patriotique et républicain” 

publié quelques heures après la sortie épistolaire du Mincom, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) précise qu’il s’agit bel et bien d’une marche pacifique.

Les marches appelant au départ de M. Paul Biya ne sont pas des actes d’insurrection, de rébellion, de révolution ou d’hostilité contre la patrie, encore moins des actes terroristes, mais l’expression pacifique de l’exaspération face à un pouvoir qui n’entend ni les supplications, ni les pleurs des populations qui souffrent…”,

indique-t-il.

Et d’ajouter

l’appel au départ de M. Biya est constitutionnelle et légitime”.

Gaz lacrymogène

Le leader du Mouvement pour la reconnaissance du Cameroun a par ailleurs fait un exposé pour démontrer comment marcher pacifiquement. Pour le Pr Maurice Kamto, les marcheurs devront : arborer un masque de protection contre la Covid-19 ; se munir d’un foulard ou d’une écharpe et d’un flacon de vinaigre ou d’un jus de citron pour qu’en cas de gaz lacrymogène, le marcheur imbibe le foulard ou l’écharpe de vinaigre ou de jus de citron pour se couvrir le nez ; être disciplinés ; ne jamais oublier que la lutte vise à sauver le pays et non le détruire ; éviter toute scène de violence visant aussi bien les personnes que les biens publics et privés et qu’en cas d’arrestation, ne faire aucune déclaration en l’absence des avocats.

Rostand TCHAMI


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *