Afrique LA UNE Société panorama 5 août 2020 (0) (194)

Cameroun > Memorandum: Les ex-employés de Edc écrivent à Paul Biya

Partager

Monsieur le Président de la République du Cameroun
Aux Chefs de missions diplomatiques au Cameroun
Aux partenaires au développement du Cameroun
A la société civile et à la presse

Le Président de la république du Cameroun, Son Excellence Monsieur Paul Biya dans son programme des grandes ambitions pour le Cameroun en 2012 et ce à travers le document de programmation économique le Dsce, avait pensé à mettre en œuvre de nombreux grands projets structurants pour l’émergence du Cameroun en 2035. Ne dira t-il pas à l’occasion qu’en 2012, le Cameroun sera un vaste chantier?

Le secteur de l’électricité n’étant pas en reste, au contraire, il avait lancé parmi tant d’autres projets, la construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar qui avait vu sa pose de 1ere pierre le 03 août 2012 par le chef de l’état en personne. La réalisation de ses projets énergétiques à terme en 2020-2025 ferait passer l’offre de production d’énergie disponible de 1600 MW à 3000 MW. Et Lom Pangar seul contribuerait à hauteur de 200 MW (170 MW garanties et 30 MW usine de pied). Et la région de l’Est devait entre autres bénéficier d’une ligne de transport 90 KV de 105 KM pour électrifier 150 localités et de nombreuses autres réalisations sur le plan environnemental et social. Les 12 000 MW de potentiel disponibles sur la Sanaga devait donc être exploités à travers l’ensemble des ouvrages de production en aval de ce réservoir de 6 milliards de m3 d’eau pour enfin résorber le déficit énergétique criarde actuellement et engranger des devises pour booster notre croissance économique.

Lom Pangar était donc un véritable projet d’espoirs pour notre pays le Cameroun et pour un coût estimatif de 245 milliards de Fcfa. Plus de 2 500 camerounais y ont travaillé en son temps en période de pointe. La réception provisoire de ce barrage à eu lieu le 30 juin 2017 et la période de garantie d’un an s’est achevée et l’ouvrage est actuellement sous la responsabilité de l’état du Cameroun.
Pendant que les camerounais s’attendaient donc à bénéficier comme promis de l’énergie électrique à moindre coût et à profusion pour les ménages et les entreprises, nous sommes désagréablement surpris de la survenue davantage de délestages sauvages et des factures exorbitantes au quotidien.

Les Ong spécialisées en protection de l’environnement ont fait publier dans le quotidien le jour il y a deux semaines le drame environnemental du barrage de Lom Pangar dans la région de l’est et la Crtv en a repris le relais en diffusant un documentaire très choquant sur le drame écologique du projet de barrage de Lom Pangar.
En dehors des problèmes techniques que connaît ce barrage depuis 2018, avec l’explosion de 12 batteries des tensions de commande des vannes vendredi dernier mettant ainsi à rude épreuve la sécurité de l’ouvrage; il faut déplorer pour le dénoncer fortement le drame humain avec de nombreuses vies qui se meurent à Lom Pangar en ce moment: Plus de 40 travailleurs camerounais sont décédés d’accidents de travail en plein chantier, lesquels accidents n’ont pas été déclarés à la Cnps ou à l’inspection du travail et des nombreuses familles abusées et non indemnisées sont dans le désarroi depuis 3 ans; le cas de Monsieur Boukessong Daniel qui avait été écrasé à 1 heure du matin par un engin est révélateur, sa famille n’a jamais été indemnisée malgré les réclamations datant de plus de 03n ans. Tout comme le cas de Ndinga Patrice Daniel chauffeur qui est mort de suite d’un accident de circulation à Deng Deng en 2016 et ses ayant droits pleurent depuis la sans indemnisations.

Les accidentés de travail:

Cas pathétique et top alarmant de Bouyom Francis Douglas soudeur industriel à Lom Pangar, qui en février 2012 avait été électrocuté par une décharge électrique de 380 volts, après 03 semaines de coma à l’hôpital général de Yaoundé, il s’en est sorti avec une incontinence urinaire total, une perte totale d’érection ayant conduit au départ de son épouse et des troubles psychiques chroniques à répétitions. Apres des tractations du syndicat Syntdoptre, Edc et la Cnps sous la pression de la banque mondiale lui verse depuis septembre 2018 une rente mensuelle de 50 000 Fcfa et il porte désormais des couches adultes et soit des dépenses journalières de 1 400 Fcfa pour deux couches par jours. Le Médecin expert de l’hôpital central de Yaoundé le Dr. Mbassi Achille Aurélien a évalué son incapacité à 75% et ordonné depuis septembre 2018 son évacuation sanitaire au havre en France pour un traitement approprié. Chose que Edc et la Cnps non pas fait jusqu’à date et son état va s’alarmant. Lors du setting pacifique du 10 juillet 2020 devant le parking extérieur de Edc maitre d’ouvrage du projet lom pangar, le management illégal en poste à Edc a fait appel au commissariat central n°1 qui est venu violenter les ex ouvriers observant un setting pacifique et le malade Bouyom Francis est de nouveau entré dans le coma une fois de plus suite aux dites violences. Il est dans un état critique depuis ce jour suite à son abandon par ces policiers à l’hôpital central de Yaoundé. Son unique source de revenues, la moto achetée par le rappel de sa rente de 50 000 Fcfa a été vole ce vendredi 10 juillet 2020 à l’occasion de ces violences policières. L’enquête ouverte par le Dgsn est encours à la police des polices.

cas Abondo Lastane Hervé maçon au barrage de Lom pangar, qui a reçu un projectile en 2012 sur l’œil gauche et ne disposant pas d’Epi, il a perdu son œil et depuis la, zéro indemnisation et les chinois avaient versé du Kitoko dans son œil lors de la survenue de cet incident malheureux en 2013.
cas Bidjang Aboh Joseph Chaudronnier à Lom Pangar, qui souffre d’une infection pulmonaire chronique depuis 2015 et qui après avoir été licencié abusivement par les chinois de CWE, n’a jamais été indemnisé. Alors les dépenses relatives à son traitement au Jourdain s’élevaient à 2 600 000 Fcfs.Camerounais ont contracté les hépatites virales B et le Vih/Sida à cause de la promiscuité qui se vivait à la base vie soient 2, 3 à 4 ouvriers par chambre. Ce en violation de l’article 66 du Ct et de l’arrêté de 1998 du Mtps de l’époque.

Apres le protocole d’accord Edc-Syntdoptre-ex ouvriers et Mintss signé sous l’égide de la banque mondiale à Bertoua le 13 mars 2019, les ex ouvriers réclament plus de 800 millions de Fcfa au titre de remboursement de la subvention repas et de la prime de non logement conforme de 25% du SB + prime ancienneté. De ce fait , plus de 1 000 requêtes issues des Pv de non conciliations signées à la Drtsse sont en cours au Tpi de l ‘Est. La procédure s’enlise faute de moyens.
Les 2 000 ex ouvriers de Lom Pangar ont observés un setting pacifique à durée devant le siège de Edc le 10 juillet 2020 avec leurs épouses et enfants.
Le président national du syntdoptre Jean Yves Ngono Misso et auditeur interne du projet lom pangar pour le compte des bailleurs de fonds, marié et père de 06 enfants, une maman âgée de 80 ans à sa charge, il y a deux ans, c’est à dire le 20 mars 2019 a été abusivement licencié sans paiement d’aucun droit social de Edc pour avoir porté cette cause noble et d’autres de ses camarades travailleurs personnel de Edc en qualité de président du syndicat qui encadre ces ex ouvriers depuis 2012.Il a été également été violenté par la police le 10 juillet devant Edc et la moto de monsieur Bouyim Francis qui lui procurait de quoi mangé depuis 2018 a été volée à location.
Il est voué désormais à la mort, puisqu’ayant perdu sa mère l’année dernière et le président jean yves Ngono Misso étant lui-même devenu indigent à cause de son licenciement de Edc. Ses comptes ont été bloqués à l’occasion.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *