Home Opinion Politique Cameroun > Messages de fin d’année: Le désordre des discours
Politique - Une - 2 semaines ago

Cameroun > Messages de fin d’année: Le désordre des discours

Le 31 décembre 2020, le Président de la République, Paul Biya a délivré son 39ème discours consécutif de fin d’année aux Camerounais.

Il s’est agi pour lui d’honorer une tradition républicaine à cette date qui consiste pour le Chef de l’Etat en fonction, à dresser le bilan de l’année qui s’achève et à faire des projections pour la nouvelle année.
Pendant longtemps, le Président de la République était l’unique acteur de la scène politique à s’exprimer à cette occasion ainsi qu’à toutes les autres qui font partie des coutumes républicaines à l’instar de la traditionnelle adresse à la jeunesse les 10 février de chaque année.

Les autres acteurs politiques notamment les personnalités issues des rangs de l’opposition ne prenaient la parole qu’après, parfois sous forme de vœux à la presse, ou de conférence de presse ; ce qui leur permettait de commenter entre autres, le discours présidentiel.Ce temps et cette façon de procéder semblent aujourd’hui révolus.
Depuis 2018 en effet, et surtout après l’élection présidentielle du 07 octobre, Maurice Kamto, arrivé officiellement en 02ème position avec un peu plus de 14% des voix, loin derrière Paul Biya, qui en a recueilli plus de 71%, a décidé de s’exprimer au même moment que le Président en fonction lors des rituels républicains.
Le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), en agissant ainsi, s’inscrit ou persiste dans la logique de contestation des résultats de la présidentielle qu’il affirme toujours avoir remporté.

Les occasions de prendre la parole au même moment que Paul Biya, permettent également à Maurice Kamto de mesurer sa popularité sur les réseaux sociaux où il devance généralement et largement ses adversaires.
Il convient de signaler que le député Cabral Libii, candidat arrivé 03ème à la dernière présidentielle, s’adresse aussi aux Camerounais les mêmes jours que le Chef de l’Etat. Mais il le fait généralement quelques heures avant ; tout comme le célèbre avocat Akere Muna.

En fin 2020,d’autres acteurs comme Serge Espoir Matomba, Grand conseiller à la mairie de Douala et leader du Peuple Uni pour la Rénovation Sociale (Purs) et Olivier Bile, Président de l’Union pour la Fraternité et la Prospérité (Ufp),ont rendu public, juste après Paul Biya, leurs messages de vœux aux Camerounais.
On imagine que l’objectif pour les opposants est de brouiller le message du Président de la République pour certains, ou tout au moins de ne pas céder du terrain à l’autre concernant des rivalités au sein de l’opposition.

Éric Boniface Tchoukeu, Journaliste éditorialiste. Chef de Chaîne Radio Siantou. Conseiller Editorial et founding father panorama papers

Cependant, tous savent que le message présidentiel ne peut véritablement être étouffé parce que la parole du Chef de l’Etat est pratiquement la seule susceptible d’avoir un impact dans la vie quotidienne des Camerounais.
Mais cet apparent désordre qui n’honore pas la démocratie camerounaise, est illustratif des profonds dissensus qui caractérisent la scène politique à l’heure actuelle.
Il faut donc que les principaux protagonistes discutent pour s’accorder sur un minimum qui puisse permettre le retour à l’orthodoxie.

Eric Boniface Tchouakeu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Conseil régional du Centre: Tsimi Evouna piétine Marcelin Ndjaga

Celui que l’opinion appelle Jack Bauer a pris une décision, pour éloigner l’an…