LA UNE Opinion Politique panorama 8 avril 2020 (0) (2764)

Cameroun > Mesure d’Atanga Nji: Le Mrc sait frappé où ça fait mal

Partager

Après la sortie du Ministre de l’Administration territoriale avant-hier, l’opinion a constaté que le Comité de Survie avait saisi les autorités , notamment le Minat pour l’envoi de son représentant au Comité de gestion.

Tous les conditions sont en train de se mettre en place pour l’avènement d’un feuilleton judiciaire sur l’humanitaire entre le président du Comité de gestion du programme Survie-Cameroon-Survival initiative lancé par Maurice Kamto et le pouvoir. Hier les différentes sorties n’ont pas été pour calmer les choses mais pour jeter un peu plus d’huile au feu. Albert Ndzongang n’a pris aucune précaution pour annoncer à Atanga Nji qu’il a pris la mauvaise décision.

Ce n’est pas tout car les contributeurs ont continué à affluer pour renflouer la cagnotte. Bien plus, sur la toile , une masse se sympathisants annoncent leur détermination de contribuer davantage pour le bien de tous les Camerounais. ” Parce qu’il n’y a plus de partis politiques dans la guerre contre l’ennemi, nous avons tendu la main au gouvernement pour travailler ensemble comme l’atteste l’organigramme sur le site de la Scsi et les correspondances adressées aux administrations. Je vous exhorte par conséquent à rester mobilisés, et à maintenir tendue la chaîne de solidarité. Nous n’allons pas déserter le champ de bataille . Nous continuons le combat pour sauver la vie des compatriotes . Les fonds collectés sont en sécurité malgré les menaces du Minat” a annoncé Christian Penda Ekoka tout déterminé.
En face le pouvoir a quelque peu temporisé à travers la sortie de Grégoire Owona, qui en disant non au président du Mrc, précise qu’ un fond de solidarité a été mis en place par le président de la République. “Il est bon que les efforts convergent vers ce fonds parce que face à l’ennemi Covid-19 la Nation est Une. Sauvons ensemble notre pays,

Léopold D’assistance Ndjidjou, Journaliste éditorialiste.

le gouvernement restant ouvert à toutes les bonnes volontés”, a conseillé le Secrétaire général adjoint du Comité central du Rdpc. De toute évidence, même au sein du Rdpc , il y a des sons de cloche divergents. “Le seul instant de dialogue est la répression” a allumé St Eloi Bonaventure Bidoung, remonté des pratiques en cours dans son parti. En attendant d’en savoir plus de la communication de Maurice Kamto annoncé, on peut reconnaître que le pouvoir, le Mrc et aliés se regardent en chiens de faïence, convaincu chacun dans son camp de tenir le bon bout.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *