Interview LA UNE Opinion panorama 25 juillet 2020 (0) (156)

Cameroun > Mise en garde de Maurice Kamto: Des leaders d’opinion réagissent

Partager

Michèle Florence Dikoume , communicante du Rdpc. Spécialiste en Relations internationales.
“Un ultimatum qui ne bénéficie d’aucun écho”
“Je pense que c’est un ultimatum de trop qui ne bénéficie d’aucun écho. Mr Kamto a manqué le coach en ne se présentant pas aux élections couplées. Un poste électif lui aurait conféré une tribune d’expression dotée d’une audience certaine.”

Saidou Maidadi , membre du Comité central de l’Undp
“Il a quels moyens pour faire respecter sa Déclaration ?”
” Il n’a pas qualité pour parler au nom du peuple. Il le représente en qu’elle qualité ? Il a quels moyens pour faire respecter cela? Ne sommes-nous pas en présence d’un autre ” no good Law, no elections” que le Sdf avait lancé en son temps? On sait comment cela a fini. Il a mis 9 mois à Kondengui pour marche illégale. Jugé par le tribunal militaire, une disposition de la justice militaire permet de reprendre à tout moment pour ce motif. Est-il prêt pour ce challenge ?

Hon. Koupit Adamou, député du Noun-Centre, membre du Bureau politique de l’Udc.
“Fédérer les compétences, les expériences et les moyens.”
“Lorsqu’on a un minimum d’honnêteté politique on doit savoir que ce n’est pas par un ultimatum mal adressé qu’on y parviendra. Soyons capables de nous auto-évaluer pour voir si nos mots d’ordre et autres ultimatums ont pu faire bouger les lignes. Tirons-en les leçons qui s’imposent pour réajuster la stratégie et le tir. Le pays attend les élections régionales et sans nul doute qu’elles seront bientôt organisées et les partis qui comprennent le sens du combat démocratique et républicain à l’instar de l’Udc, iront aux élections.Aussi longtemps que  dans l’opposition, nous persisterons dans des initiatives solitaires et stériles, avec le développement de nos égos surdimensionnés, le pouvoir continuera aisément à nous dicter ses positions et ne sera nullement affecté si nous commettons l’erreur de lui abandonner totalement la gestion de toutes les institutions du pays. Trouvons-nous des motifs et des approches qui fassent fédérer les compétences, les expériences et les moyens. C’est la seule voie de salut.”

Cyrille Rolande Bechon, Directrice exécutive de Nouveaux droits de l’homme Cameroun
” Il faut plus qu’une Déclaration de mise en garde.”
” La Déclaration de Maurice Kamto est une opinion que je respecte. Mon avis sur la question est qu’en dehors d’occuper l’espace dans les médias, je ne vois pas vraiment quel pourrait être l’impact d’une telle Déclaration sur la vie sociopolitique en l’occurrence la guerre dans le Noso et la réforme du système électoral. Le pouvoir en place est en train de dérouler son calendrier pour selon lui rendre plus effectif la décentralisation. Si les élections locales (directes) ont pu être organisées en pleine guerre dans le Noso, ce n’est pas une élection indirecte (régionales) qui ne le sera pas. Je pense que pour stopper la folie meurtrière du Noso et construire un système électoral crédible, il faut plus qu’une Déclaration de mise en garde.”

Propos recueillis par Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *