Mais selon le ministre de l’Administration territoriale (Minat) Atanga Nji, cette initiative est illégale. Le membre du gouvernement évoque la loi N°83/002 du 21 juillet 1983 qui réglemente les appels à la générosité publique. « Les dispositions de ce texte interdissent formellement à tout individu et à toute organisation de quelque nature que ce soit de faire appel à la générosité publique sans au préalable avoir obtenu l’autorisation du ministre en charge de l’Administration territoriale». Soutient Paul Atanga Nji dans un communiqué publié le mardi 07 avril 2020.

Invitée sur une chaine radio privée émettant depuis Douala, Tiriane Balbine Noah a répondu à Atanga Nji. La 2ème vice-présidente du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) assure que l’opération se poursuivra. « Le MRC ne lâchera rien car l’opération Survie Cameroun n’est pas une initiative du Mrc…

En temps de guerre, je vous assure que même la loi ne fait pas foi. Les populations ont besoin de nous. Ces actions que nous menons visent à venir en aide à nos populations. Nous devons apporter une aide matérielle au corps médical… Nous attendons beaucoup plus de monsieur Atanga Nji », a-t-elle déclaré sur Abk radio ce mercredi 8 avril 2020.
Concernant la loi N°83/002 du 21 juillet 1983, Tiriane Balbine Noah dit la connaître. La loi, assure-t-elle, on la connait. « Nous ne sommes pas passés au-dessus de la loi. Il y a plusieurs collectes qui ont été menées dans ce pays. Un parti politique avait fait une collecte pour sa campagne électorale, il n’y avait pas de problème. Mais je suppose que Monsieur Atanga Nji était un peu amnésique à ce moment, vu qu’il ne s’y est pas opposé ».

Selon la femme politique, l’opération « Survie-Cameroon-Survival » n’est pas une opération MRC. Mais « exclusivement humanitaire et républicaine. Elle ne vise pas une organisation politique ou linguistique. »