Afrique LA UNE Politique panorama 30 juillet 2020 (0) (116)

Cameroun > Mpdr: Shanda Tonme ou la politique autrement

Partager

Mardi dernier, en fin d’après-midi, le président du Mouvement populaire pour le dialogue et la réconciliation (Mpdr) a rendu visite à Jean Kuete, le Secrétaire général du Comité central du Rdpc. Un vibrant soutien au pouvoir.

Je suis venu me présenter et présenter ce que nous faisons sur le terrain, la raison pour laquelle nous avons décidé de descendre dans l’arène ou d’apporter une autre voix”,

s’est ouvert le diplomate à la presse à la sortie de l’audience.

C’est un homme qui s’est dit

Très heureux d’avoir rencontré un aîné, qui m’a rappelé inlassablement que le Rdpc est résolument engagé pour le dialogue et que si telle est notre ambition, nous trouverons sa porte ouverte à chaque fois pour prendre conseil, pour un accompagnement éventuel et pourquoi pas pour les corrections”

a soupiré le président du benjamin des partis politiques au Cameroun.

Il était important de se rapprocher des partis politiques qui sont sur le terrain depuis longtemps, souligne le natif de Bangou dans les Hauts-plateaux. En allant chez Jean Kuete, il escomptait aussi “se renseigner, être conseillé et d’être outillé” par son aîné politique. Poursuivant dans la lancée, il a indiqué que son parti est préoccupé par l’évolution du débat et du discours politiques au Cameroun. A ce niveau, préconise-t-il, le Mpdr demande

Humblement de promouvoir le dialogue et la réconciliation. Il a par ailleurs avoué à la presse qu’il a sollicité du Secrétaire du Comité central de transmettre au président national du Rdpc et président de la République ses déférences et encouragements.”

Périple satisfaisant dans quatre régions

Depuis la création de son parti, Shanda Tonme ne tient plus en place. Il est toute aise cependant de rassurer tout le monde que ses tournées ne sont pas des randonnées touristiques.

Notre ambition est d’aller partout dire à ceux qui sont institutionnellement et traditionnellement compétents dans la stabilité et la paix du Cameroun, que nous sommes une nouvelle voix, que nous sommes venus nous présenter et demander que l’on nous aide à promouvoir le dialogue et la réconciliation”.

Il a par la suite indiqué qu’il est dans les usages de son parti de demander les audiences auprès de ces autorités. Il en est allé ainsi dans le Sud, le Littoral, l’Ouest et le Centre. Dans toutes ces régions, rassure-t-il, leur passage a eu un écho très favorable au point où il se demande où sont ceux des compatriotes qu’on présente réfractaires à la paix, hostiles au vivre ensemble, aux institutions de la République et à ceux qui les incarnent. Il dit être convaincu que le Cameroun trouvera toutes les ressources nécessaires pour transcender les différents défis qui se dressent sur son chemin.

“Le Cameroun restera, fort! Le respect des notions de paix et de convivialité est extrêmement important et solide. Pour cela, soutient-il, ” nous devons être en mesure d’accompagner nos institutions, les hautes personnalités qui en incarnent la souveraineté”. Il a rappelé que les Camerounais doivent garder à l’esprit cette remarque du président ivoirien qui explicitait récemment ” qu’un chef d’Etat ne dort pas parce qu’il a son pays dans sa tête”. Aussi demande -t-il aux Camerounais d’accompagner ceux qui ne dorment pas parce qu’ils ont le Cameroun dans leur tête.

Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *