Afrique LA UNE Politique panorama 27 août 2020 (0) (234)

Cameroun > Musèlement: Yaoundé planifierait une seconde arrestation de Kamto

Partager

Selon Me Christian Bomo Ntimbane, Eric Mathias Owona Nguini est derrière le projet d’arrestation du Président du Mouvement pour la Renaissance (Mrc).

Bomo Ntimbane ne cache pas sa sympathie pour le Professeur Kamto.

Owona Nguini, un des conseillers politiques de la satrapie de Yaoundé, projette une arrestation de Maurice Kamto. Cette fois-ci, écoutez-nous bien. Si vous tentez de mettre la main sur Maurice Kamto ou que vous essayez de porter atteinte à son intégrité physique, vous allez nous tuer tous,”

lance t-il dans sa sortie répandue sur les réseaux sociaux.

D’après l’avocat au Barreau de Paris, la récente sortie de Maurice Kamto relative à l’insurrection est la raison évoquée pour mettre la main sur lui. Le leader du Mrc n’a jamais été tendre à l’endroit du régime de Yaoundé. Il dit que le navire Cameroun est sans commandant de bord et vogue au gré des flots.

Et que les Camerounais de bonne foi, indépendamment des bords politiques ou de toutes autres sensibilités, les observateurs étrangers sérieux, les partenaires bilatéraux et multilatéraux véritablement soucieux du devenir du peuple camerounais et non de la survie d’un régime illégal et illégitime peuvent constater que notre pays n’est plus gouverné depuis un bon moment déjà.

De l’avis de Kamto, la situation économique générale du pays montre que l’Etat est en quasi-faillite, en dépit des incantations officielles. Les personnels de l’Etat, les prestataires des services publics et les créanciers bilatéraux et multilatéraux de l’Etat subissent durement cette réalité que le régime tente vainement de dissimuler.

Le climat social est vicié par l’expansion de l’extrême pauvreté, le tribalisme d’État, le chômage de masse, l’institutionnalisation des injustices, le recours abusif à la violence d’Etat, l’arrogance et le mépris des responsables publics envers les citoyens.
Paul Biya gouverne le Cameroun par le mépris et la terreur depuis près de quarante ans.
Antoine Bivana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *