Afrique LA UNE Politique panorama 3 juillet 2020 (0) (44)

Cameroun > Pression internationale: Le gouvernement négocie un cessez-le-feu avec les séparatistes.

Partager

Suite à la sollicitation pressante du conseil de sécurité des Nations-Unies qui a clairement appelé à un cessez-le-feu dans tous les foyers de tensions dans le monde et, par conséquent, au Cameroun, au moins pour une durée de trois mois, le président de la république du Cameroun a instruit à ses collaborateurs de mener une discussion avec les sécessionnistes. Question d’aboutir au rétablissement de la paix.

C’est dans cette mouvance que les leaders anglophones en détention dans les prisons centrale et principale de Yaoundé ont été extraits hier(jeudi, 2 juillet 2020) dans l’après midi. Hustoire de discuter de la problématique de la résolution de la crise sociopolitique,laquelle perdure depuis quatre ans dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Le principal leader des ambazoniens Sisiku Julius Ayuk Tabe, et ses collatéraux Me Shufai Blaise, Me Eyambe, Prof Awasun, Mancho Bibixy, Tsi Conrad, Penn Terence, Ngome Richard et Bush Hunter ont été extraits de leurs geôles pour le tribunal militaire de Yaoundé. Question d’aller à la rencontre de plusieurs officiels Camerounais pour la circonstance. Parmi les autorités camerounaises présentes à cette rencontre, figurent le Directeur des renseignements Généraux, Eko Eko, le lieutenant-colonel Jacques Baudoin Misse Djone, juge d’instruction ayant remplacé, en février 2019, le colonel Mem Michel qui intervenait dans le dossier des prisonniers anglophones et de hauts cadres du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun(Mrc). Une délégation de sept personnes était aussi présente à cette rencontre.

Durant les négociations, Sisiku Ayuk TABE et son équipe ont posé quatre conditions:

  • l’amnistie générale par décret;
  • la déclaration, par le Chef de L’État, d’un cessez-le-feu avec retrait de l’armée de la région;
  • La libération de tous les prisonniers ambazoniens, avec, en prime, les responsables et, en tout dernier, Sisiku Ayuk TABE;
  • la poursuite des discussions sur l’avenir de l’ambazonie mais à l’étranger.

SAB


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *