Afrique LA UNE Politique panorama 26 septembre 2020 (0) (112)

Cameroun > Purs: La campagne électorale pour les régionales s’annonce

Partager

Bien des électeurs ,chefs traditionnels et conseillers municipaux semblent écœurés par un espace public qui semble inondé de vomissures.

Tellement dans les médias, le spectacle lugubre du débat politique totalement faussé ,on a tire pour tuer. Les médias sociaux créent aussi une frénésie toxique. La haine entre les partis y est palpable.

Et pourtant, j’ai surtout envie de faire l’éloge des hommes politiques. Ou du moins, de l’engagement politique. Et là , c’est la part noble de la vie publique qu’il faut rappeler. La démocratie n’aurait aucun sens si des hommes et des femmes ne faisaient pas le choix de s’engager dans la vie commune.

Vie commune. Cela implique évidemment de rappeler qu’une société n’est pas qu’une addition de clientèles électorales. Que ceux qui la composent ont un monde en commun. Et que ce monde ne peut pas simplement être administré à la petite semaine. Il faut des idéaux. Il faut de grands projets.

Évidemment, il y a l’attrait du pouvoir. La bête humaine est ce qu’elle est: elle aime la gloire et la puissance. Un grand homme politique n’est pas un saint et ceux qui sautent en politique ont manifestement envie de gouverner leurs semblables. Mais contrairement à ce qu’on dit, ce n’est pas nécessairement un défaut.

L’égalitarisme voudrait rendre tous les hommes pareils, même s’il faut pour cela les affadir et les aseptiser. Mais la nature humaine n’est pas ainsi faite. C’est la mutiler que la nier. Il y a dans chaque peuple des hommes qui aspirent au commandement. Aussi bien l’assumer. Le rôle des institutions est d’attirer les meilleurs au service de tous.

L’homme politique doit conjuguer l’esprit de décision et la vision à long terme. Il doit savoir manœuvrer au quotidien, mais garder le cap sur l’idéal. Évidemment, une classe politique ne peut pas être composée uniquement d’individus d’exception. À ceux qui n’ont pas un immense destin, on demande surtout d’être rigoureux et honnêtes. La plupart le sont peut être pour vous ou pas ,mais pour moi il y a aujourd’hui qu’un seul capable d’allier rigueur et honnêteté. Un homme de qualité dont la temperence et la vision humanisme de la société sont portées dans un projet de société qui porte sur l’unité et la rénovation sociale .

Je sais que beaucoup ne penseront pas comme moi ! Et ça c’est la liberté de penser et de choisir que bien de camerounais ne partagent pas ou plus . Ce moment de la vie politique où il faut choisir de choisir et opérer librement un choix et l’épouser avec conviction sans renier la liberté fondamentale de l’autre.
Cet homme a pris le choix de participer aux élections régionales et d’accompagner de nombreux jeunes à faire l’expérience d’une élection ,une élection n’est certainement pas pas celle des grands idéaux il faut le dire ,mais qui au regard de tout nous projette vers une autre forme plus proche duhouvernement du peuple par le peuple et de gestion de la cité par les citoyens .

Cet homme dans un élan républicain a pris et fait un choix …C’est de participer aux élections régionales et disait -il répondant à un internaute sur sa page officielle sur quoi repose cette décision de participation a cette échéance électorale :
“Nous sommes toujours dans la résolution de la crise dans le NOSO. Ces deux régions de notre pays bénéficient d’un statut spécial qui ne sera implémenté qu’à l’issue des résultats des élections régionales du 6 décembre prochain. Car,le but de ces échéances électorales est de mettre en place des délégués régionaux et des instances pour gérer toutes les régions du Cameroun, le NOSO inclus. Dans votre émancipation, vous devez pouvoir comprendre la corrélation entre ces élections et la résolution de la crise dans le NOSO.”

Il faut donc cultiver chez nous le vrai sens de la culture démocratique meme si malheureusement pour bien de leader politiques aujourd’hui, la grande tentation, c’est le repli dans la vie individuelle. Ou alors, c’est de servir une cause ultraspécialisée, détachée de toute considération pour l’ensemble de la société. D’où l’urgence pour Serge Espoir Matomba de reconstruire la conscience collective a travers l’éducation des masses. Une sorte de déstructuration qui nous permettra de voir plus que dans le fond que dans la forme . L’histoire est une bonne école pour celà.

Le Cameroun est dans une phase de recomposition. Il est en transition vers une nouvelle époque. S’il n’est pas à la veille de faire l’indépendance, il n’a pas le droit de renier cet idéal, qui exprime le mieux notre pulsion de vie. Dans les heures difficiles qui viennent, nos hommes politiques devront être à la hauteur.

Et donc voici pourquoi j’ai choisi comme des milliers de cameronais qui ont compris que c’est pas par la force que nous changeront le Cameroun ,mais à travers la force de nos actions solidaires et humainement pensées de me ranger derrière Serge Espoir Matomba et donc derrière le Purs.
Humanisme et respect des libertés fondamentales et individuelles des autres..

Il est et surtout resté le même homme que j’ai rencontré en 2008 pour la première fois et porteur du même idéal fondé sur le respect des libertés fondamentales et l’amour pour l’autre . Et qui est pour moi aujourd’hui l’incarnation du vrai socio-démocratie.

N’allez pas me dire que j’ai fait le mauvais choix …..certainement vous comprendrez que que vous serez entrain d’enfreindre ma liberté de choisir …

J’ASSUME MON CHOIX !

C’EST LE PURS …

C’EST SERGE ESPOIR MATOMBA

Pierre laverdure OMBANG


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *