Afrique LA UNE Politique panorama 24 août 2020 (0) (253)

Cameroun > Rdpc: St Eloi Bidoung et 89 personnalités bientôt exclus

Partager

La commission de discipline ad hoc présidée par Peter Mafany Musonge s’apprête à examiner les cas d’indiscipline et à infliger les sanctions à ceux et celles ayant dérogé aux directives du parti lors du double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020.

Parmi les personnalités ciblées, figure un certain Saint Eloi Bidoung, convoqué à ce conseil de discipline. L’ancien adjoint au maire de la commune d’arrondissement de Yaoundé VIeme est appelé à comparaitre, ce lundi, 24 août 2020 pour répondre d’un cas de discipline le concernant. L’on se souvient que lors de l’élection du maire de la ville de Yaoundé, l’élu local avait posé sa candidature refusant, pour ainsi dire, de respecter la décision de la hiérarchie du parti. Le comité central du Rdpc avait désigné un mandataire, Tsala Messi, qui avait, d’ailleurs, été élu. Pour Saint Eloi Bidoung, “rien ne lui interdisait de faire acte de candidature” tant il est, explique-t-il, conseiller municipal.

Autre cas d’indiscipline noté, c’est celui de Jean Jacques Lengue Malapa, maire de Douala 1er, qui avait décidé, lui aussi, de poser sa candidature pour devenir maire de la ville de Douala. Mais à la dernière minute, après plusieurs conciliabules, Lengue Malapa avait été contraint au retrait de sa candidature. Mais, la hiérarchie du comité central n’avait pas accrédité l’idée de cet élu de persister à déposer sa candidature. Grâce à l’interventionnisme du patron de la délégation permanente régionale du comité central du Rdpc,Laurent Esso, et d’autres cadres du parti en mission spéciale ce temps- là à Douala, Lengue Malapa avait lâché du lest et s’était rétracté in extremis.

Au sein du parti au pouvoir, les positions ne sont toujours pas partagées par l’ensemble. D’aucuns battent en brèche cette commission de discipline ad hoc. Joint au téléphone le 22 août 2020, un cadre du Rdpc parle des

Agitations inutiles et ridicules d’une commission de discipline inutile et ridicule”.

Il s’indigne:

comment une démonstration de la démocratie, qui constitue l’essence même du parti, peut-elle causer un procès au sein du parti? C’est de la vraie sorcellerie”,

Fulmine ce responsable politique.

Saint Eloi Bidoung, qui n’est pas à sa première convocation à la commission de discipline, soutient qu’il se présente devant cet organe pour défendre le président national, Paul Biya, et non ce qu’il appelle

Le Rassemblement des détourneurs et des profiteurs du Cameroun”.

Signalons que cette instance disciplinaire dispose d’une semaine pour tabler sur ces cas d’indiscipline.

Serge Aimé Bikoi


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *