Celui qui s’était désolidarisé de la décision de Maurice Kamto sur le boycott des locales de février dernier semble pas comprendre le rejet du don par le Minsanté.

« Lorsqu’il s’agit du matériel médical, les directeurs des centres hospitaliers sont là et n’attendent que ça !!! Ils apprécieraient hautement de recevoir du matériel des citoyens ou des associations, car l’État ne leur en fournit pas toujours. Ça se fait tous les jours par des associations qui n’ont jamais eu besoin de passer par un ministère », écrit Célestin Djamen.

Pour les masques-barrières destinées aux populations, Célestin Djamen conseille de les distribuer directement aux populations. Il invite ainsi le président du Mrc à rompre avec tout formalisme. « S’agissant des masques barrières, chirurgicaux ou thérapeutiques, si un ministère refuse mon don, je n’ai ni à bavarder comme une pie ni à pleurnicher comme un gueux, je descends dans les carrefours ou dans les centres hospitaliers et je les distribue. En 15 minutes le tour est joué et j’aurais sauvé des vies. Le reste n’est que balivernes », indique Célestin Djamen.