Afrique LA UNE Politique panorama 8 septembre 2020 (0) (160)

Cameroun > Régionales : Cabral Libii tient à son futur poste de ministre

Partager

C’est ce qui justifierait son refus au boycott. Le jeune leader qui aura fait rêver des milliers de jeunes s’est toujours montré prêt à servir dans le gouvernement.

Dans un tweet, le leader du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (Pcrn) s’est prononcé le 07 septembre 2020, après la convocation du collège électoral par le Président Paul Biya.

D’après Cabral Libii Li Ngué Ngué, les élections régionales ne sont en théorie qu’un prolongement-formalité des élections municipales. L’ancien leader estudiantin précise que son parti en l’occurrence le Pcrn y gagnera bien plus que des conseillers régionaux. Le rendez-vous électoral du dimanche 06 décembre 2020 permettra à ses militants d’accumuler de l’expérience.

Allez-y chers camarades! Que le collège électoral vous soit favorable ou pas. Les électeurs sont d’abord citoyens,”

a écrit l’honorable Cabral Libii.

En début d’année, le président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale s’était dressé contre le boycott du double scrutin du 09 février dernier. Il avait appelé les Camerounais à voter massivement et surtout à rester attentifs.
En 2019, Cabral Libii avait menacé de boycotter les dernières municipales et législatives
. Mais avait fini par changer d’avis à la dernière minute sans autres explications. D’où le fort soupçon d’accompagnement et du Rdpc qui pèse sur lui.

L’homme politique demandait 15 jours supplémentaires pour que les partis que la forfaiture de l’administration Rdpc empêchait d’être à jour de leurs dossiers, puissent se conformer aux exigences légales conformément au code électoral. Son cri n’avait pas été entendu. Mais il s’était toutefois présenté aux élections en toute cette autre mascarade électorale du parti de Paul Biya, au pouvoir depuis bientôt 40 ans.

Certaines langues n’hésitent pas à assimiler le poste de député et éventuellement de ministre comme l’apogée politique du fils du Nyong Ekélé. Encore qu’il a longtemps été présenté, sans contestation, comme le fils politique de feu Martin Belinga Eboutou, ex-homme de course de Paul Biya.
Antoine Bivana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *