Afrique LA UNE Société panorama 2 juin 2020 (0) (155)

Cameroun > Réouverture des écoles: Le télé-enseignement rentre en gare

Partager

C’était inédit et nouveau dans le cadre de l’enseignement. C’était une chose inusitée autrefois que de voir des élèves suivre attentivement les cours et prendre les notes à la maison à travers les cours dispensés et diffusés sur les antennes de la télévision nationale. Pour la toute première fois au Cameroun, les apprenants et les enseignants l’ont expérimenté du 06 avril 2020 –après leur confinement- au 30 avril dernier après la décision gouvernementale de la reprise des cours, hier, 1er juin 2020. Les premiers à avoir le privilège et l’honneur de vivre cette expérience, sont les institutrices et les élèves inscrits au Cours moyen deux (Cm2) pour la section francophone et ceux de class 6, pour ce qui est du sous-système anglophone. Pour cause, la pandémie du Covid-19, a obligé le gouvernement à prendre une série de mesures le 17 mars dernier valables pour 15 jours renouvelables parmi lesquelles, la fermeture des établissements privés et publics scolaires pour limiter la propagation de la maladie sur le territoire national et surtout pour éviter que les principaux maillons de la chaîne éducative ne contractent le virus.

Dispositions

Ces derniers ont donc déserté les salles de classe et les enceintes des établissements scolaires pour rester chacun chez soi. Après avoir passé plus de deux semaines à la maison à regarder les mouches voler, et aux termes d’une réunion interministérielle tenue le 03 avril dernier, chaque ministère en charge de l’éducation au pays, a pris des dispositions pour la poursuite et la continuité des cours avec pour priorité, les élèves inscrits en classe d’examens. C’est alors que pour le ministère de l’Education de base, coiffé par Laurent Serges Etoundi Ngoa, un programme a été établi pour que des cours soient dispensés sur les antennes de la chaîne nationale. Au bout de plusieurs semaines de cours, les élèves ont pu apprécier à sa juste valeur le télé-enseignement tout en tirant une connaissance de plus. C’est le cas d’Ange Héléna Bouwap, élève en classe de Cm2 à l’école catholique et privé de la Retraite.

Manquements orthographiques

« Ce qu’on a fait à la télé pendant cette période de confinement, était presque la même chose que l’on a faite en classe. Donc ça nous a permis de réviser. Mais j’ai retenu que dans une phrase complexe, autant de verbes conjugués, autant de propositions et qu’une proposition subordonnée relative est introduite par un pronom relatif et qu’une proposition subordonnée conjonctive est introduite par une locution conjonctive», révèle-t-elle. Etant une toute première d’expérimenter le télé-enseignement au Cameroun, les enseignantes n’ont pas pu éviter des manquements orthographiques et grammaticales, certainement dû au stress des caméras. Malgré l’apparition de quelques dysfonctionnements, se félicitent pour avoir surmonté cette première expérience. « Pour le moment, disons bravo et encourageons l’initiative à se peaufiner et à perdurer au cas où dans les jours futures, on sera encore obligé de faire recours à cette autre forme de dispensation des cours », révèle Marlyse Temgoua, pédagogue.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *