LA UNE Opinion Politique panorama 16 avril 2020 (0) (783)

Cameroun > Scène politique: L’Homme qui aura tout mérité

Partager

Ce jeu politique peut parfois être difficile d’un point de vue discursif et même physique, mais cela n’empêche pas que nous ayons au Cameroun aujourd’hui des forces contradictoires qui s’affrontent et c’est cela la démocratie.

Je n’aime pas particulièrement Jacques Famé Ndongo, Gregoire Owona, Jean Nkuete qui sont comptables des malheurs du peuple camerounais, mais il faut dire que les joutes verbales entre ces cadres du RDPC et le MRC posent les bases de la construction d’une démocratie ou des courants politiques s’affrontent parfois violemment. Cela peut être difficile mais cela Paticipe également de l’émulation politique l.

Après avoir dit cela nous devons dès lors avoir l’honnêteté reconnaître que Maurice Kamto est pleinement dans son rôle de demander à Paul Biya qui prétend avoir la légitimité et détenir la légalité, en pleine crise mondiale sanitaire de protéger les vies des camerounais parce que c’est la mission de celui qui prétend exercer le commandement suprême dans un pays.

L’apparition de Paul Biya après 40 jours d’invisibilité ne saurait être un exploit. Célébrer cela n’est simplement que l’illustration d’une société en crise, désorientée , en déliquescence et qui se cherche un véritable leader. Parfois nôtre subconscient trahit qui nous sommes.

Or, Maurice Kamto connaît mieux que nous le personnage Biya. Il savait que Biya aime disparaître mais avait la responsabilité de le faire sortir de sa cachette. Lorsqu’il demande à l’Assemblee nationale de constater la vacances du pouvoir, ce n’était qu’une autre forme de pression.

D’ailleurs l’Assemblée nationale avait été saisie lundi et ce n’est que 72h après que l’information a été rendue publique. Le temps que les chancelleries prennent connaissance de la situation. La presse internationale s’était déjà emparée du sujet. La situation devenait difficile à tenir pour Paul Biya et Maurice Kamto le savait.

D’ailleurs il anticipe la sortie de Paul Biya dans sa dernière allocution à la nation lorsqu’il dit: “ Il se peut que Monsieur Biya réapparaisse d’un moment à l’autre pour jouer au messie attendu. Cela ne changerait rien à notre appréciation de la situation. Il a montré par sa disparition inexpliquée depuis plus d’un mois, qu’il n’est plus à la hauteur de la lourde tâche qu’il s’est octroyée, et qu’en tout état de cause il est un commandant en chef déserteur. C’est pourquoi, j’appelle dès à présent la communauté internationale à se mobiliser pour aider à sauver le peuple camerounais abandonné à son triste sort dans cette guerre contre le Covid-19”.

La communauté internationale dont il fait allusion c’est principalement la France. Quoi de plus normal dès lors que ce soit l’ambassadeur français qui permette aux camerounais de revoir Paul Biya. D’ailleurs, son silence indisposait Emmanuel Macron qui depuis une semaine multiplie des déclarations sur l’Afrique. Paul Biya ne pouvait que donner signe de vie pour donner encore quelques gages à ses soutiens. Maurice Kamto l’a aidé et nous a aidé.

Il y a dans la bible, cet évangile de Luc qui raconte une épopée de Jesus: “ « S’étant postés en observation, [les scribes et les grands prêtres] envoyèrent à Jésus des indicateurs jouant les justes ; ils voulaient le prendre en défaut dans ce qu’il dirait, pour le livrer à l’autorité et au pouvoir du gouverneur. Ils lui posèrent cette question : “Maître, nous savons que tu parles et enseignes de façon correcte, que tu es impartial et que tu enseignes les chemins de Dieu selon la vérité. Nous est-il permis oui ou non de payer l’impôt à César ?” Pénétrant leur fourberie, Jésus leur dit : “Faites-moi voir une pièce d’argent. De qui porte-t-elle l’effigie et l’inscription ? ” Ils répondirent : “De César”. Il leur dit : “Eh bien, rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu” ».

Maurice Kamto nous a montré le chemin de la vérité et de la lumière. Il nous a interpellé sur les responsabilités d’un commandant suprême: celui de protéger son peuple en temps de guerre. Et ce en dépit de toutes les attaques et violences dont il est victime au quotidien. L’obscurité a toujours besoin de la lumière.

Alors je vous le dis ce soir: Rendons à Maurice Kamto c’e qui est à Maurice. Il n’a plus à nous démontrer son amour pour la République.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *