LA UNE Opinion Politique panorama 17 août 2020 (0) (116)

Cameroun > Sdf: Jean Michel Nitcheu, leader de fait

Partager

Le Député Sdf. Sans attendre son parti, ni l’assemblée nationale, prend position à chaque fait majeur de la société et mène des enquêtes qui font bouger les lignes.

Affaires de la cession des terres à grande échelle par les pouvoirs publics ; actes de barbarie perpétrés dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en proie à une insurrection séparatiste depuis bientôt quatre (04) ans ; ou encore la problématique de la gestion sur plusieurs pans de la pandémie du Covid 19 qui affecte le Cameroun comme la plupart des pays de la planète ; ce sont quelques sujets qui agitent l’opinion et qui n’ont pas laissé Jean Michel Nitcheu indifférent.
Le député élu consécutivement à trois reprises dans la circonscription du Wouri-Est depuis 2007, utilise sa qualité et sa position pour influencer ou peser sur le cours des débats sur les sujets majeurs qui font l’objet d’intérêt des populations.

Il le fait pour l’essentiel des cas, non pas à l’Assemblée Nationale où les procédures et d’autres contraintes comme notamment la limitation à quatre vingt dix (90) jours maximum, étalés sur trois périodes séparées de l’année des sessions parlementaires ne peuvent pas toujours lui offrir la possibilité de s’exprimer, mais à travers des tribunes généralement relayées par des médias classiques et sur les réseaux sociaux.
Bien qu’étant le Président régional du Littoral du Social Democratic Front (Sdf), Jean Michel Nitcheu préfère souvent donner son opinion comme député, probablement par prudence aussi, pour ne pas engager sa formation politique à travers des prises de positions qui lui sont personnelles.

Mais, Jean Michel Nitcheu est de plus en plus en vue parce qu’il est l’un des rares responsables de premier plan du SDF à prendre régulièrement et publiquement la parole sur des sujets d’actualité au-delà de sa casquette de député.
Depuis le grand échec électoral du parti à la présidentielle du 07 octobre 2018 à laquelle son candidat, Joshua Osih, n’est arrivé qu’en 04ème position, avec moins de 05% des voix alors que le SDF était avant cette élection, la principale formation politique de l’opposition au Cameroun depuis sa création le 26 mai 1990 ;puis la deuxième contre-performance électorale de suite enregistrée à l’occasion du double scrutin législatif et municipal du 09 février 2020,très peu de cadres du parti s’expriment en temps réel sur des sujets majeurs d’actualité même à titre personnel.
Le charismatique leader du parti John Fru Ndi, 79 ans, est en « exil sanitaire »aux Etats-Unis depuis plus de neuf(09) mois et du coup les sessions du National Executive Committee(Nec), le Comité Exécutif National qui étaient organisées mensuellement ne se tiennent plus à intervalle régulier.

Éric Boniface Tchoukeu, Journaliste éditorialiste. Che fde Chaîne Radio Siantou. Conseiller Editorial et founding father panorama papers

Ce n’est donc plus que très rarement que le Sdf se prononce en tant qu’organisation sur des sujets brûlants d’actualité.
Cependant le député Nitcheu dont les prises de position ne sont souvent guère éloignées de celles du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) ,l’une des formations politiques parmi les plus populaires de l’opposition, semble in finé profiter du vide communicationnel laissé par le Sdf, au point d’apparaître pour certains comme le véritable « leader de fait » de ce parti à l’heure actuelle ; mais il est loin de pouvoir le devenir de droit.

Éric Boniface Tchoukeu


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *