Afrique LA UNE Société panorama 3 janvier 2020 (0) (759)

Cameroun > Torture physique: Un jeune homme dans un état critique au camp du Bir de Bafut

Partager

Selon des informations dignes de foi, le jeune M.G.L., originaire de la localité de Acha Tugi, a été enlevé par les sécessionnistes (Ambazoniens) le jeudi 26 décembre 2019 en fin de matinée ;

Immédiatement conduit dans leur camp près du marché de Tad, dans le village de Nyen à 23 km de Bamenda, dans l’arrondissement de Mbengwi, département de la Momo, Région du Nord-Ouest, le jeune homme a été sérieusement battu par les éléments d’un groupe armé, après l’avoir violement ligoté, le soupçonnant de collaborer avec les forces gouvernementales ;

Dans la journée du samedi 28 décembre 2019, jour du marché local, les militaires sont intervenus pour récupérer le jeune homme ligoté et sous le poids des douleurs ;

La brigade de Mbengwi, qui en cette circonstance, est compétente pour ouvrir une enquête a affirmé n’avoir aucune idée de l’endroit où se trouvait le jeune homme.

Selon des informations dignes de foi, les militaires l’ont emmené au camp du Bataillon d’Intervention Rapide (Bir) de Bafut, unité d’élites de larmée camerounaise réputée pour sa brutalité, où il subit depuis plusieurs jours des actes atroces de torture, de traitement cruel, inhumain et dégradant ;
Le jeune homme se trouve dans un état inquiétant et est privé de tout contact avec sa famille ;

Les efforts de la famille en vue de retrouver leur fils sont restés vains à ce jour et les militaires exigent une forte rançon à la famille pour lui permettre d’accéder à leur fils ;

Des organisations de la société civile, dont Mandela Center International en-tête sont profondément préoccupés par cette énième violation grave des droits de l’homme par les forces gouvernementales et ces abus à répétition des groupes armés incontrôlés opérant dans la zone anglophone en guerre ;

Jean Claude Fogno, Secrétaire exécutif de Mandela Center International rappelle aux autorités camerounaises qu’”

elles ont l’obligation absolue  en pareilles circonstances, d’ouvrir  immédiatement une enquête en vue de déterminer les responsabilités des uns et des autres et de punir sévèrement les auteurs conformément à la loi.”

Mandela Center International tiendra le gouvernement camerounais RESPONSABLE de tout ce qui pourrait arriver à ce jeune homme dans un état critique ;

Mandela center international rappelle enfin aux protagonistes que s’agissant d’un conflit armé non international, les parties en conflits (les groupes armés et les forces gouvernementales) sont astreintes au Droit International Humanitaire notamment à la Convention de Genève et ses protocoles additionnels et doivent IMPERATIVEMENT répondre de leurs actes.

Conclut-il

Mandela Center International, de concert avec ses partenaires, entend engager Toutes les actions en vue de la libération de ce jeune, de la réparation du lourd préjudice subit et de la punition des auteurs.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *