Afrique Economie LA UNE panorama 21 juin 2020 (0) (41)

Cameroun > Opération épervier: Ce Monsieur doit aller à Kongdengui

Partager

On se rappelle que le même ministre avait déjà parlé de l’achat d’un sac de ciment par l’Etat à 15.000 Fcfa et d’un camion de sable à 700.000Fcfa.

Paul Nganou Djoumessi, puisqu’il de lui, nous fait savoir qu’un kilomètre de l’autoroute Douala-Yaoundé coûte un Milliard de Fcfa. L’on apprend avec Aboudi Ottou du journal Investir au Cameroun que: “ Les travaux de la première section de cet axe (Yaoundé-Bibodi, 60 km), débutés le 13 octobre 2014, pour une durée de 48 mois, ont déjà connu deux prolongations des délais de 12 et 14,5 mois.

Selon le Mintp, le marché initial, conclu avec la China First Higway Engineering, portait sur « une route expresse en 2×2 voies avec une vitesse de référence de 90 km/h ». Mais pour nous inscrire cette infrastructure « dans la modernisation de manière irréfragable », « nous aménageons une autoroute en 2×2 voies, extensible à 2×3 voies avec une vitesse de référence de 110 km/h », a expliqué le ministre.

À l’en croire, ces modifications ont conduit à « une énorme variation à la hausse du volume de travaux à réaliser ». Il a notamment fallu élargir la plateforme des terrassements, rallonger les ouvrages transversaux et assainir le terre-plein central avec des prestations non prévues dans le contrat (mise en place des réservations pour le réseau de communication, etc.). Le tout dans un « relief est assez accidenté, donnant à des remblais meubles de 32 m de hauteur et des déblais rocheux de 60 m de hauteur », a précisé le ministre.

Facture salée

Comme on pouvait s’y attendre, les travaux additionnels ont renchéri le coût du projet. « Un financement supplémentaire évalué à 71 188 026 174 Fcfa hors taxes (HT), soit 84 891 721 212 toutes taxes comprises (TTC), est donc nécessaire pour l’achèvement de la première phase de l’autoroute Yaoundé-Douala et la réalisation des prestations additionnelles », a indiqué Emmanuel Nganou Djoumessi. Le coût prévisionnel des travaux passe ainsi de 338,7 milliards TTC (soit 284 milliards HT) à 423, 6 milliards (soit 355,2 milliards HT).

Sur la première phase, le kilomètre de l’autoroute Yaoundé-Douala devrait donc coûter au contribuable plus de 7 milliards de Fcfa. Dans un rapport publié en 2018, la Banque mondiale, qui projetait un coût final du kilomètre de cette infrastructure à 11 millions USD (près de 6,5 milliards de Fcfa), jugeait déjà ce montant « trop élevé » en comparaison à d’autres projets africains de même acabit. L’institution financière internationale fait remarquer que le kilomètre d’autoroute coûte 3,5 millions USD (environ 2 milliards de Fcfa) en Côte d’Ivoire et 3 millions USD (près de 1,7 milliard de Fcfa) au Maroc.

Il faut par ailleurs signaler que l’évaluation actuelle des charges financières n’intègre pas le coût du crédit. En effet, pour financer ce projet le Cameroun a contracté auprès de la banque publique chinoise Eximbank un prêt de 482 800 000 dollars (soit 284 milliards de Fcfa) à des conditions non concessionnelles non rendues publiques. Pour trouver le financement supplémentaire nécessaire, le gouvernement discute en ce moment avec China Communications Construction Company (CCCC), maison-mère de CFHEC”.

Pour résumer le kilométré de route sur l’axe Douala – Yaoundé va coûter 7 milliards fcfa soit plus qu’en Côte d’Ivoire et au Maroc. C’est le même Nganou Djoumessi dont je révélais qu’il avait fait payer par l’Etat 9 km de route coûtait 43 milliards fcfa dans le cadre des chantiers de la Can 2019 à Douala pour réaliser la pénétrante Est.

Arlette Akoumou Nga


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *