Afrique LA UNE Politique panorama 15 mai 2020 (0) (1238)

Cameroun > Entre Tribalisme d’Etat et Camouflet: Rfi passe Atangana Manda sur la table à repasser

Partager

Alain Foka peut compter sur le soutien inconditionnel de son employeur. Accusé de connivence avec l’opposant  Maurice Kamto par le ministère Camerounais en charge de la Communication, après qu’il a invité Calibri Calibro, un activiste farouchement opposé au régime de Paul Biya, dans son émission «le débat Africain», diffusée le 10 mai 2020 sur les antennes de Radio France Internationale (Rfi), le journaliste a reçu le soutien tacite de sa hiérarchie.

En effet le jeudi 14 mai 2020,  Cécile Meghe, directrice de Rfi, s’est fendue d’un communiqué dans lequel elle réaffirme sa confiance à son collaborateur.

«Je souhaite par ce courrier à votre attention faire suite aux échanges qui ont eu lieu ces derniers jours, entre M. Atangana Manda, directeur de l’Observatoire des Médias et de l’Opinion Publique au ministère de la Communication, et mes adjoints en charge de l’information Afrique et des magazines à Rfi, après la diffusion du magazine Le débat Africain, de ce dimanche 10 mai. En outre, nous ne pouvons que regretter que ces échanges aient pu faire l’objet de publications, ce qui n’était pas leur destination initiale.

Je réaffirme ici notre pleine et entière confiance à Monsieur Alain Foka, qui a présenté ce magazine en se conformant aux règles d’équilibre et d’honnêteté qui prévalent sur les antennes de la Rfi.

Par ailleurs, nous ne saurions accepter les sous-entendus à caractère ethnique contre l’un de nos collaborateurs, tels que ceux qui ont pu être proférés dans un premier message qui nous a été adressé lundi 11 mai.

9

Enfin nous réitérons notre accord, comme exprimé dès mardi 12 mai, à donner suite à votre demande de droit de réponse qui pourrait être enregistré à votre convenance avec M. Alain Foka et diffusé dans la prochaine édition du magazine le Débat Africain, dimanche 17 mai», peut-on lire dans ce manifeste adressé au ministre de la Communication.

Pour mémoire, agissant au nom de René Emmanuel Sadi, le Ministre de la Communication, Charles Atangana Manda, directeur de l’Observatoire des Médias et de l’Opinion Publique, a envoyé une note à la direction Afrique de Rfi, dans laquelle il fustigeait l’émission «Débat Africain» et son présentateur Alain Foka, pour avoir donné la parole à Thiam Abdoulaye dit Calibri Calibro, qui ne cache pas sa haine pour le régime en place et sa sympathie pour l’opposant Maurice Kamto.

Pour ce haut fonctionnaire, le journaliste a par cet acte, officialisé sa proximité avec le leader du Mrc. Une proximité qui d’après ce dernier, résulterait du fait que les deux hommes sont originaires de la même région.

“Le ministre de la communication me charge par la présente, de prendre langue avec vous pour… me rassurer que vous suivez attentivement, depuis quelques semaines, les émissions présentées par M. Foka ; camerounais d’origine, et dont l’approche et la proximité sociologique d’avec un acteur politique de l’opposition, méritent plus que jamais, un regard attentif des responsables de Rfi”, avait-il préconisé.

Victimes de quolibets sur les réseaux sociaux après ces propos jugés tribalistes, Charles Atangana Manda s’est plus tard ravisé, arguant que ses paroles avaient été mal interprétées.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *