Afrique LA UNE Politique panorama 14 septembre 2020 (0) (188)

Cameroun > Upc: Le pouvoir Rdpc légitime encore Bapooh Lipot

Partager

Depuis l’ordonnance rendue par le tribunal administratif du Centre, suspendant les effets de la décision du ministre de l’Administration territoriale (Minat) en date du 17 juillet 2018, la situation au sein du parti historique était des plus confuses.

D’un côté, alors que Baleguel Nkot et les siens crient victoire, le pouvoir vient d’en rajouter une couche ce week-end, en jetant son dévolu sur Bapooh. 
Par une lettre estampillée “très urgent”, signée par Ferdinand Ngoh Ngoh himself, le ministre d’État, Secrétaire général à la présidence de la République (Sgpr), a adressé le 11 du mois courant au Secrétaire général du Comité central du Rdpc, le parti de Paul Biya, une lettre dont l’objet porte sur l’inauguration des monuments des martyrs d’Ekite, par Edéa II, ce 13 septembre 2020. Il faut préciser par ailleurs que c’est Paul Biya qui a désigné Jean Nkueté comme son représentant personnel à cette cérémonie courrue où les autorités administratives du Littoral, les autorités religieuses, traditionnelles et politiques se discutaient la vedette.

Par cet acte sans équivoque et suite à la décision de la justice, le pouvoir indique clairement qu’en dépit de l’ordonnance du juge administratif, sa préférence est portée sur Bapooh Lipot Robert. L’Upc est divisée certes mais le pouvoir s’en bat les flancs et garde une ligne traditionnelle tracée par Augustin Frédérique Kodock de regrettée mémoire. Même si après le verdict du tribunal, l’opinion pensait globalement mais avec des nuances  qu’on était retourné à la situation ante, chacun est à son opinion défendant, obligé de considérer que sans Bapooh, aux yeux du pouvoir, le parti de Um Nyobe n’est pas. Le vieil adage selon lequel “le pouvoir fait loi” est ici de toute rigueur. L’unité du parti historique, l’âme immortelle du peuple camerounais, se ferait ou ne se ferait pas du tout sans l’assentiment du pouvoir ou du Rdpc! La descente de Jean Nkueté à l’inauguration de ce dimanche en dit long. Les upécistes l’entendent-ils de cette oreille ? 

La veine menace des médias par Baleguel Nkot

Ce n’est pas parce que de manière pragmatique, dans le champ de la “Real politics”, le pouvoie adoube Bapooh Lipot Robert dans cette guéguerre sans fin sur des personnes ou des postures politiciennes, qu’il va falloir penser que le camp d’en face, mené par Baleguel Nkot, a jeté les armes, défaits à jamais. Que non! Tenez! Quelques temps après la décision du juge suspendant les effets de la décision d’Atanga Nji prise trois mois avant la présidentielle du 7 octobre 2018, les avocats de Baleguel Nkot, représentés par le Bâtonnier émérite Charles Tchougang, ont rendu public un communiqué menaçant

“Tous les organes et hommes des médias, qu’ils ont reçu mandat d’engager des poursuites pénales contre tout média qui continuerait à recevoir M. Bapooh Lipot Robert ès qualité de Secrétaire général de l’Upc”.

Comme Dieu fait si bien les choses! C’est Paul Biya en personne qui vient d’éventrer de la plus belle des manières cette menace. Si tel n’est pas le cas, on doit s’attendre donc à une pluie de poursuites judiciaires contre les médias et les journalistes qui ont accompagné le Secrétaire général de l’Upc, représentant personnel de Paul Biya. Possible? Une vue de l’esprit. Ou peut-être, les avocats interdisent-ils tout simplement de donner la parole à Bapooh Lipot Robert en qualité de Sg du parti?

Là encore, personne n’est sorti de l’auberge car l’ancien député ne s’est jamais aussi exprimé devant les caméras et micros comme le patron de l’Upc! Ce 13 septembre 2020 marque de toute évidence un infléchissement de la vie de l’Upc, où Bapooh Lipot Robert endosse sans coup ferir le brassard, alors que tout indiquait sa d’échéance au sein du plus vieux parti politique au Cameroun.

Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *